Rire et Culture : Un mariage d’amour et de raison





Rabelais, Zola, Rousseau et les contemporains le savaient : le rire est le propre de l’homme. Enfin, ça dépend, car, aujourd’hui , on rit de moins en moins et rares aussi sont ceux qui ont le mot pour rire. La faute à qui ? Disons à l’enchevêtrement de la vie quotidienne où il s’agit de démêler au plus tôt les tracasseries qui viennent peser sur les esprits. Il n’empêche que pour s’y faire, les spécialistes sont unanimes: le rire, c’est bon pour le moral... et la santé. Le rire décharge les tensions et ramène à leur vigueur première les artères. Le rire déride et soulage pour nous réconcilier avec certaines injustices de cœur. Ses vertus thérapeutiques ont pris de l’ampleur, au point que l’on adhère de plus en plus aux clubs du rire et à la thérapie par le rire. A l’exemple du Club Tahar Haddad qui met à la disposition de ceux qui le veulent bien un club du rire animé par Hichem Abdelhak, alias Hichem Star. Il s’agit de simuler des situations hilarantes en distillant à grandes doses blagues, plaisanteries, voire des bouffonneries. Tenez, vous avez cette dernière anecdote de Lamine Nahdi, qu’il nous a confié, un jour en nous donnant une interview “quand on répétait la pièce “Arabes” on m’a donné un rôle où l’acteur prend une petite sieste et comme on travaillait à un rythme infernal, le jour de la présentation, je me suis réellement endormi”, dit-il. Mis il ne faut pas se leurrer, car il y a rire et rire. On peut rire jaune ou à gorge déployée dans les salles de théâtre ou à la vue de certains comiques sur les chaînes de TV, etc... On peut rire sous cape dans la rue quand on est obnubilé par le côté sophistiqué de la société. On peut aussi rire à la barbe d’autrui quand on a affaire à quelqu’un animé par la volonté irréversible de grimper l’échelle sociale et économique. On peut rire de tout et de rien. Le rire est culture. C’est un fait social total qui a diverses acceptions selon qu’on change de situation. Pour finir, disons qu’on peut aussi rire face à certaines émissions politiques qui tentent de tourner en dérision le spectateur. Croyez-moi, dans ce cas, mieux vaut en rire pour ne pas en pleurer. Et cette expression de Léautaud qui élève le débat. “On rit mal des autres si on ne sait pas d'abord rire de soi-même”. Mona BEN GAMRA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com