Santé : Création de deux nouveaux pôles d’urgence aux entrées nord et sud de Tunis





Le nouveau centre de traumatologie et des grands brûlés de Ben Arous sera fonctionnel en 2006. Il représente une première en Tunisie. Un deuxième pôle sera érigé à l’entrée nord de la capitale. Tunis-Le Quotidien Deux pôles d’urgences verront le jour aux entrées sud et nord de la capitale. Ils viennent répondre à un besoin urgent de décentralisation de ces services. Il va sans dire que les routes tunisiennes enregistrent encore un nombre effrayant d’accidents. Et jusqu’alors, les polytraumatisés n’ont pas d’endroits où ils peuvent s’adresser pour être totalement pris en charge. Désormais, ce sera possible. Pour l’entrée nord, le choix s’est fixé sur La Marsa. En cours d’étude, ce nouveau pôle d’urgences va bénéficier du plateau technique existant à l’hôpital de La Marsa. Ce sera donc une extension de cet hôpital dont les travaux démarreront une fois l’étude de faisabilité sera achevée. 168 lits Concernant l’entrée sud, le choix s’est porté sur la région de Ben Arous pour abriter le centre de traumatologie et des grands brûlés. Le taux d’avancement des travaux de ce projet est actuellement de l’ordre de 60%. Cette nouvelle unité est une première en Tunisie. Initialement prévu à El Gorjani, ce pôle sera érigé à Ben Arous sur une surface totale de six hectares afin d’être desservi par l’autoroute. Ce nouveau centre constitue une véritable délivrance pour la capitale où les différentes urgences des hôpitaux sont plus que saturées. Dans plusieurs cas, le service est lamentable. Entre des salles d’attente généralement pleines à craquer et des médecins, le moins qu’on puisse dire débordés, c’est le citoyen qui se trouve très souvent trimbalé d’un endroit à un autre. Et c’est surtout le cas pour les polytraumatisés, victimes notamment d’accidents de la route, qui sont contraints de faire le tour d’une série d’hôpitaux en fonction des spécialités. Le centre de Ben Arous va ainsi remédier à cette situation et permettre une prise en charge globale des victimes. Il est également à souligner que le pôle de Ben Arous comprend un héliport réalisé selon les normes internationales. Il sera possible dans l’avenir de secourir les victimes des grands accidents grâce au transport par hélicoptère. Ce centre de traumatologie et des grands brûlés sera fonctionnel au début du deuxième semestre de l’année 2006. Le coût total du projet est de 33 millions de dinars dont 18,7 millions pour les bâtiments y compris l’héliport et le reste pour les équipements. Les différentes spécialités qui seront réunies sont l’orthopédie, les grands brûlés, l’anesthésie-réanimation, la chirurgie générale et la neuro-chirurgie. Par ailleurs, le plateau technique offrira des services en radiologie, rééducation fonctionnelle, pharmacie centrale, laboratoires, consultations externes, stérilisation ainsi qu’un SMUR, avec une capacité d’accueil de 168 lits, ce nouveau pôle sera muni de neuf salles d’opération. La question qui s’impose est de savoir si ce centre va résoudre le problème d’embauche pour le personnel médical et para-médical ? Ou alors sera-t-il une simple échappatoire pour une partie du personnel travaillant actuellement dans les services des hôpitaux de la capitale ? Maryem KADA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com