Malgré sa “légère” blessure : Zarqaoui nargue les Américains et agite le spectre Ben Laden





Abou Moussab Al-Zarqaoui, l'homme le plus recherché en Irak, est venu narguer les Américains en affirmant, dans un message qui lui est attribué sur l'internet, qu'il continue malgré de "légères" blessures à diriger la guérilla, et a agité le spectre de son alliance avec Oussama Ben Laden. Le Quotidien-Agences Dans son message sonore, mis en ligne avant-hier soir, Zarqaoui a confirmé qu'il avait subi de "légères blessures", rejetant les informations selon lesquelles il a été "grièvement" touché et qui ont suscité des spéculations sur sa santé. "C'est un message d'un soldat à son émir", lance Zarqaoui, sur un ton grave mais confiant, à l'adresse de Ben Laden, chef Al-Qaïda, qui l'avait adoubé en décembre chef de son réseau terroriste en Irak, après que l'islamiste jordanien lui eut fait allégeance en octobre dernier. Tout en poursuivant l’insurrection, comme semblent en témoigner les revendications quotidiennes d’attaques-suicide en Irak, malgré les offensives militaires des forces américaines et irakiennes contre ses repaires, Zarqaoui semble porter aussi son combat sur le plan de la propagande. "Le nouveau message de Zarqaoui s'apparente beaucoup plus à de la propagande. Zarqaoui et Ben Laden s'interpellent mutuellement dès lors qu'ils se sentent en difficultés", a déclaré hier un expert arabe dans les affaires des groupes islamistes, Dhia Rachouane. Zarqaoui, traqué, "recourt, sur le plan médiatique, au potentiel stratégique de Ben Laden pour faire peur aux Américains" même si l'annonce initiale, par son groupe, de sa blessure "pourrait être une tactique, destinée à couvrir ses déplacements en Irak au moment où l'étau se resserre autour de lui", a encore indiqué Rachouane. "Dans tous les cas, l'annonce de sa blessure marque un coup tactique, car il a montré que l'ennemi dispose d'informations non précises sur lui", a encore estimé l'expert. Le chef d'état-major interarmées américain, le général Richard Myers, qui s'est impliqué dans les spéculations sur le sort de Zarqaoui, a affirmé que les Etats-Unis "tendent à croire" à la blessure de Zarqaoui. Néanmoins, a-t-il ajouté dimanche sur la chaîne de télévision américaine Fox News, Zarqaoui "est une cible importante mais, même en l'attrapant, le mouvement continuera. Al-Qaïda a les moyens de remplacer les gens à des postes de responsabilité". * Tactiques nouvelles D'ailleurs, Zarqaoui a balayé d'une main toutes les spéculations sur sa probable évacuation hors d'Irak, vers l'Iran selon le quotidien britannique Sunday Times. Téhéran à démenti. "Je me trouve maintenant entre mes frères et les miens en terre de Mésopotamie (Irak) où je participe aux combats contre les Croisés et les ennemis de la religion", dit-il dans son message dont l'authenticité ne peut être vérifiée. "Zarqaoui, dont la blessure pourrait être grave malgré l'effort qu'il a fait pour s'exprimer dans son nouveau message, (...) cherche en fait à attirer de nouveaux volontaires en Irak parmi les adeptes de Ben Laden", a commenté un journaliste saoudien spécialisé dans les affaires d'Al-Qaïda, Fares Ben Hizam. Selon lui, l'islamiste jordanien chercherait de nouveaux recrutements "pour faire face à +l'Opération Eclair+", un important dispositif de sécurité mis en place dimanche par les autorités irakiennes dans la région de Bagdad. Mais la violence s'est poursuivie, avec son lot quotidien de victimes. Et Fares Ben Hizam a relevé dans le nouveau enregistrement "un message codé" adressé à Ben Laden sur "un plan" de la guérilla. "Je pense que (ce) plan établi vous est parvenu ou qu'il est en cours d'acheminement", dit Zarqaoui à l'adresse du chef d'Al-Qaïda dont il attend les "directives" dans son message signé "Votre petit frère". Le nouveau message donne du fil à retordre aux Etats-Unis dans leur traque de Zarqaoui et Ben Laden, dont les têtes sont mises à prix pour 25 millions de dollars, mais qui restent introuvables.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com