Sharon mécontent des pressions insuffisantes sur Abbas : Bush blâmé





Le Premier ministre israélien Ariel Sharon était mécontent mardi des pressions, insuffisantes selon lui, exercées par George W. Bush sur le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas pour qu'il lutte contre les organisations armées. Le Quotidien-Agences "Les Palestiniens ont eu le sentiment qu'il n'y avait pas de pressions sérieuses sur eux pour qu'ils luttent contre le terrorisme, et qu'il n'est pas urgent qu'ils agissent", a déclaré Sharon selon ses propos rapportés par un haut responsable israélien sous condition d'anonymat. Sharon, qui s'est exprimé la veille à Al Qods devant des membres du Congrès américain, a ainsi fait allusion aux déclarations publiques de Bush après sa rencontre le 26 mai à la Maison-Blanche avec Abbas "Les Etats-Unis et la communauté internationale applaudissent le fait que vous avez condamné le terrorisme", avait alors affirmé Bush à son hôte, avant de préciser: "Tous ceux qui ont recours au terrorisme sont les ennemis du peuple palestinien et doivent rendre des comptes". Selon le haut responsable israélien, "Bush s'est délibérément voulu conciliant en public envers Abbas afin de montrer qu'il tourne la page, après la disparition d'Arafat, et les Palestiniens en profitent pour différer le démantèlement des organisations terroristes". Sharon s'est plaint des répercussions de cette attitude sur l'opinion israélienne, estimant que "les gens se posent des questions et disent que tout le plan de désengagement est un bluff (...) car le sentiment prévaut que le terrorisme se renforce et qu'aucune action n'est entreprise pour l'enrayer". Israël doit évacuer cet été la Bande de Gaza ainsi que les 8.000 colons qui y vivent dans 21 implantations de la région et quatre autres en Cisjordanie. Sur le terrain, la fragile trêve de la violence observée de facto par les groupes armés palestiniens depuis janvier est régulièrement menacée. Le ministre israélien des Affaires étrangères, Sylvan Shalom, a cependant affirmé lundi à Luxembourg qu'une rencontre entre Sharon et Abbas pourrait se tenir "très bientôt, peut-être à Jérusalem". "Cela n'a pas encore été décidé. La bonne volonté existe des deux côtés pour avoir cette réunion", dont l'objet serait de "coordonner la mise en œuvre du plan de désengagement" de la Bande de Gaza prévu à compter de la mi-août.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com