L’Irak accepte que sa gestion du pétrole soit surveillée





Le Quotidien-Agences L'Irak va laisser un organisme indépendant surveiller sa production de pétrole et sa gestion des revenus qu'il en tire, a annoncé le ministre irakien des Affaires étrangères, Hoshiyar Zebari. La décision prise par Bagdad de prolonger l'existence du Conseil de surveillance international (IAMB) vise à prouver que l'Irak utilise ses ressources pétrolières "de manière transparente, et au bénéfice du peuple irakien", explique Zebari. Ce suivi est également de nature à rassurer les donateurs et les créanciers de l'Irak, en montrant que ce dernier gère ses revenus et ses dettes "de manière responsable, et au profit du peuple irakien", poursuit-il. Le dernier audit réalisé par l'IAMB, et portant sur la période allant du 29 juin au 31 décembre 2004, identifie de nombreux problèmes dans la gestion des revenus pétroliers irakiens. Selon cet audit, rendu public il y a une semaine, l'Irak qui ignore où sont passés 618.000 tonnes de pétrole, d'une valeur de 69 millions de dollars, n'a toujours pas mis en place un système lui permettant de mesurer sa production et attribue de nombreux contrats sans appels d'offres.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com