Botswana – Tunisie : Jusqu’au bout de l’effort





Calculatrice en main, Roger Lemerre a fixé la feuille de route: un sans-faute s’impose dans les cinq matches qui restent à la Tunisie dans les qualifications combinées Mondial - CAN 2006. Les positions sont en effet suffisamment serrées entre un quatuor (Maroc, Kenya, Tunisie, Guinée) qui se tient, quasiment à mi-parcours dans ce groupe 5, dans un mouchoir de poche, soit quatre petits points avec néanmoins un match de plus à jouer pour les Aigles de Carthage et les Harambee Stars. Il nous semble que les journées des 11 et 17 juin risquent de se révéler le tournant de cette poule avec d’abord Tunisie-Guinée, ensuite la périlleux déplacement du leader marocain au Kenya et d’inverser du coup la tendance. Mais en attendant les copains de Mehdi Nafti, bouillonnant d’une extraordinaire énergie il y a une semaine dans le test angolais (4-1), sans placer la barre trop haut car n’oublions pas qu’on est en fin de saison et que la lassitude, tant mentale que physique, ne ménage aucun joueur, vont s’employer à ramener de Gaborone les trois précieux points de la victoire. Depuis ses débuts, en juillet 2002, à la tête du team national, Lemerre a su développer une réelle pédagogie de la victoire et de la performance. Et en qualifiant le rendez-vous de cet après-midi de “match de l’espoir” , il entend rappeler que tous les calculs tomberaient à l’eau si, par malheur, ses hommes laissaient des plumes et des points face à une sélection du Botswana qui ne les inquiéta que rarement, le 5 juin 2004, lors du match aller (4-1) pour les nôtres, dont un doublé, de la tête, de Karim Hagui, forfait tout à l’heure pour blessure. Il y a un an pile, les joueurs d’Afrique australe parurent naïfs dans le jeu aérien et friables sur les flancs. * Du réalisme d’abord ! Veselin Jehnsic a, depuis, passé le témoin à une ancienne vedette du football international, l’attaquant de Naples et de la sélection du Brésil Careca sans que les performances des copains de Modiri Monno, le gardien dont le nom est peut-être le plus facile à prononcer dans un océan de lourdes et interminables identités (ex : Ndiapohets Hohschihebe ou encore Kiphetogo Selolwane, l’auteur du but botswanais au match aller), ne s’améliorent sensiblement puisque hormis deux victoires à domicile (dont une tout de même, devant le Kenya), ils n’avaient récolté que quatre défaites parmi lesquelles figurent une concédée au Maroc… justement à Gaborone (1-0). Il faudra par conséquent au duo offensif Santos - Jaziri dont on connaît le souffle, le dynamisme et les tours de passe-passe, chercher des buts et une victoire même par la plus petite marge comme l’avait fait la sélection chérifienne. D’ailleurs, Lemerre n’a assurément pas tort de faire remarquer que “l’équipe de Tunisie est actuellement plus forte qu’il y a un an lorsqu’elle affronta le Botswana à Radès car elle pourra compter cet après-midi sur les services de Santos, Jaziri et Trabelsi, tous absents au match aller”. A défaut d’enchaînements beaux et ciselés, les Aigles de Carthage confrontés à l’hiver australien et à des “Zèbres” qui, ne l’oublions pas n’ont pas, perdu l’espoir d’accrocher au moins le wagon de la CAN 2006 (les trois premiers de chacune des cinq poules disputeront la compétition africaine, en Egypte), devront faire preuve de réalisme, de métier et d’intelligence. Le staff technique possède à l’évidence l’embarras du choix et un team qui a laissé bonne impression, face à l’Angola, avec dans le secteur offensif d’intéressantes solutions de rechange (Zitouni et Mhadhebi, auteurs chacun d’un doublé, il y a une semaine, sans oublier Jomaâ). Pour revenir à la feuille de route établie par Lemerrre, il y a comme un trait rouge qui souligne la journée du 4 juin: la Tunisie négocie le -tout compte fait- délicat voyage de Gaborone alors que le Maroc, principal concurrent, joue sur du velours à domicile face à la lanterne rouge, le Malawi. Pour aller jusqu’au bout du rêve, il faut vraiment savoir souffrir et patienter… S.R. ____________________________ Encouragements du ministre Il est certain que la rencontre de tout à l’heure entre le Botswana et la Tunisie revêt un intérêt accru chez tous les sportifs, et c’est justement pour cette raison que M. Abdallah Kaâbi a envoyé hier un message d’encouragement à la délégation tunisienne. Dans ce message le ministre a exprimé son soutien à l’ensemble qui va nous présenter. Un geste qui témoigne de toute la sollicitude de la Tunisie entière envers son équipe nationale à laquelle nous souhaitons bonne chance dans ce safari africain


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com