Funérailles du journaliste libanais assassiné : Une foule en pleurs, le symbole de l’opposition au rendez-vous





Beyrouth-Agences Des journalistes en pleurs ont porté sur leurs épaules samedi le cercueil contenant la dépouille de Samir Kassir, leur collègue assassiné jeudi à Beyrouth, tandis que des milliers de personnes s'étaient rassemblées au cœur de la capitale pour assister à ces funérailles. Des femmes jetaient des fleurs en direction du cercueil, recouvert du drapeau libanais, alors que la procession s'ébranlait, face au siège du quotidien libanais An-Nahar - auquel collaborait Kassir -, sur la place des Martyrs remplie de monde. C'est dans cette place qu'a été enterré l'ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri, assassiné en février à Beyrouth. Un large portrait du journaliste d'opposition, qui ne ménageait pas ses critiques envers le régime syrien et les autres régimes autocratiques du monde arabe, avait été tendu sur la façade de verre du journal, devant lequel se sont rassemblés famille, amis, collègues et étudiants du journaliste qui enseignait les sciences politiques à l'Université Saint-Joseph de Beyrouth. En tête de la procession se trouvait la veuve de Samir Kassir, Gisèle Khoury, présentatrice vedette de la chaîne de télévision Al-Arabiya, accompagnée de leurs enfants et de leaders de l'opposition, parmi lesquels le chef druze Walid Joumblatt.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com