Une vingtaine de morts principalement des GI’s et des policiers : Le gouvernement irakien avoue son échec





La lutte contre l’insurrection sera de longue haleine, a reconnu mardi le gouvernement irakien, au moment où deux GI’s et plus de 20 personnes principalement des policiers trouvaient la mort dans trois attaques-suicide coordonnées dans le nord du pays. Le Quotidien - Agences "Les groupes extrémistes et saddamistes (fidèles au président déchu Saddam Hussein) ne seront pas défaits par KO mais connaîtront une mort lente comme celle qu'ils connaissent maintenant", a déclaré le porte-parole du gouvernement Leith Koubba, lors d'un point de presse à Bagdad. "Il ne faut pas se donner un faux sentiment de sécurité en dépit de l'amélioration de la situation car les réseaux terroristes lancent généralement des opérations après des périodes de sommeil pour prouver qu'ils continuent à vivre et à respirer", a-t-il averti. "Nous sommes sur le bon chemin", a toutefois assuré M. Koubba, précisant que les opérations de sécurité à Bagdad, où le nombre des attaques a sensiblement baissé, avaient donné lieu depuis le 22 mai à la mise en place de 608 points de contrôle, à 1.957 patrouilles, à 38 raids et à 194 opérations d'encerclement. * L’embrasement Sur le terrain deux Marines américains sont morts dans deux attaques séparées après avoir succombé à leurs blessures après l'explosion d'une bombe artisanale au passage de leur véhicule près de Falloujah dans l'ouest de l'Irak, a annoncé hier l'armée américaine. Un Marine, qui appartenait à la 2e force expéditionnaire des Marines, est décédé lundi après avoir été blessé la veille lors d'opérations de combat près de Falloujah, à 65km à l'ouest de Bagdad, selon l'armée. Un second Marine appartenant également à la 2e force expéditionnaire des Marines a été grièvement blessé dans une attaque similaire également près de Falloujah et a succombé le lendemain. Par ailleurs, à Mossoul "14 personnes ont été tuées et 18 autres blessées dans l'explosion simultanée de trois voitures piégées", a déclaré le Dr. Jassem Hamad de l'hôpital local. Selon le général de police Ahmad al-Oubaïdi, il s'agissait de trois voitures piégées conduites par des kamikazes qui ont visé vers l’aube des points de contrôle aux entrées nord, ouest et est de Hawija. Pris de panique, les habitants ont déserté les rues de la ville, située à 50 km à l'ouest de Kirkouk, alors que les magasins ont fermé. Selon des témoins, un kamikaze, conduisant un taxi, s'est fait exploser près d'un point de contrôle dans l'est de la ville non loin d'une base américaine. Presque au même moment, un autre a lancé sa voiture contre un point de contrôle dans le nord-ouest de Hawija devant lequel une file de voitures étaient alignées, faisant neuf morts. Sept voitures ont été détruites par l'explosion alors que des lambeaux de chair étaient éparpillés sur la chaussée. La ville a été ensuite bouclée par l'armée américaine et les forces de sécurité irakiennes et seules les ambulances y ont été autorisées pour transporter les tués et les blessés. Ville moyenne et centre agricole proche de Kirkouk, à 255 km au nord de Bagdad, Hawija, habitée par des sunnites, a connu de nombreuses violences et des groupes armés y étaient actifs ces derniers mois. Dans Bagdad, "28 personnes, dont trois policiers et deux femmes, ont été blessées dans l'explosion d'une voiture piégée dans le quartier Choola", a déclaré une source de l'hôpital Hakim, où les victimes ont été évacuées. La voiture visait des patrouilles de police dans ce quartier chiite dans le nord de la ville. Pas loin, un officier de police, le lieutenant-colonel Ali Hamza Jomaa a été grièvement blessé lorsque des hommes armés ont ouvert le feu sur sa voiture. Dans la foulée, quatre soldats irakiens ont été tués dans deux attaques au nord de Bagdad où deux corps non identifiés ont été découverts selon des sources de sécurité. Toujours à Bagdad un employé du Ministère des Affaires étrangères a été abattu par cinq hommes à bord d’une voiture près de la raffinerie de Doura, a indiqué une source au ministère de L’Intérieur. Cette dernière a, par ailleurs, affirmé que le directeur général d’une compagnie étatique relevant du ministère de logement a été grièvement blessé dans une attaque visant sa voiture et tuant son chauffeur. Enfin, à Bassorah, le corps d’un religieux sunnite assassiné a été retrouvé. ___________________________ Les ravisseurs d'un homme d'affaires turc menacent de le tuer Les ravisseurs d'un homme d'affaires turc et deux de ses compagnons, pris en otage en Irak, ont menacé de les tuer si Ankara ne cesse pas, dans un délai de quatre jours, sa coopération avec les Etats-Unis en Irak, a rapporté hier Dubai TV en diffusant une vidéo de l'otage. Le groupe des ravisseurs, qui s'identifie comme étant "Les Brigades de Ali Ibn Abi Taleb", ont revendiqué le rapt en Irak de l'homme d'affaires turc et deux de ses compagnons, qu'ils menacent de tuer dans quatre jours si "les autorités turques ne cessent pas toute forme d'assistance logistique à l'armée américaine et leur coopération avec les firmes américaines opérant en Irak", a précisé la chaîne de télévision émiratie. ___________________________ Troubles dans la prison d’Abou Ghraib Le Quotidien - Agences Quatre gardes et six détenus ont été blessés dans des troubles qui ont secoué la prison d’Abou Ghraib, à l’ouest de Bagdad, après une tentative d’évasion de nuit d’un prisonnier et pendant une tempête de sable, a indiqué hier l’armée américaine. “Les troubles ont éclaté peu après qu’un détenu eut tenté de s’évader sous le couvert de la nuit et pendant une grosse tempête de sable”, indique un communiqué de l’armée sans précision de date. “Des détenus de plusieurs baraquements ont alors lancé des pierres sur les générateurs électriques mobiles et les gardes”, selon le même texte. En mai, trois détenus ont réussi à s’évader de la prison qui a connu des sévices contre des prisonniers dont les images ont choqué le monde en avril 2004.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com