Spectacle Coréen : Sous le signe de la tradition





Le visuel, le merveilleux et le traditionnel sont au menu du spectacle coréen qui sera donné ce samedi au palais Ennejma Ezzahra. Le spectacle “Pansori Heungbo-Ga” est une combinaison entre littérature et musique. La littérature retrace l’épopée coréenne et la musique paraît-il est le plus précieux héritage culturel de la Corée. Le moelleux des airs de la musique “Pansori” est rythmée par moment par les battements du tambour (buk). Ce genre musical s’est développé et a pris son élan au 17ème siècle quand les arts du peuple et de la classe aristocratique étaient combinés pour faire du Pansori un art coréen classique représentatif. Il faut dire qu’en Tunisie le Pansori n’est pas une chose nouvelle puisque l’année dernière seulement, on a eu droit à l’opéra coréen “King Uru” dans le même style de chant, lors du festival de Carthage. Pour le spectacle d’Ennejma Ezzahra, signalons qu’il s’agit d’un récital inspiré d’un roman éponyme ancien et sera interprété par la chanteuse en deux scènes. C’est l’histoire de deux frères où l’un est riche et avide et l’autre est pauvre et généreux. Tout comme les contes de fées, le bien se trouve à la fin récompensé. Rappelons aussi que le Pansori est un genre musical très connu sur le plan international. Il a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2003 en tant que chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité. Debout ou assis au milieu de la scène, tenant un éventail pliable et un foulard à la main, le chanteur chante, parle et mime un conte traditionnel coréen. Le timbalier assis à gauche du chanteur, l’accompagne par des coups rythmiques, tout en variant son tempo conformément au mode et à l’évolution mélodique du chant, ainsi que par diverses exclamations d’encouragement donnant ainsi plus d’inspiration au chanteur et plus d’intérêt au récit. M.B.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com