Dans quelle peau les jeunes aimeraient-ils se mettre ?





Des aveux qui volent très haut ! “Si je pouvais être à sa place, j’aurais fait tellement de choses...” Ce souhait peut traverser l’esprit de chacun de nous. Il reflète par ailleurs les centres d’intérêt de chaque individu. Si les jeunes rêvent d’être à la place de quelqu’un, qui seraient-ils et que cherchent-ils à... rectifier ? Tunis - Le Quotidien On peut être tellement épris d’un personnage qu’on souhaite avoir le même statut. Certains sont passionnés par des stars, des acteurs, des hommes politiques et même par des personnes ordinaires. La vie que ces derniers mènent leur semble quasiment parfaite ou à la limite intéressante. Mohamed Salah, 18 ans, est un fanatique du football. Le joueur qui symbolise la réussite selon lui est David Beckham. “Bon sang qu’est-ce que cet homme est chanceux ! A mon sens, il devrait être la personne la plus heureuse sur terre. Il est beau comme un Dieu, élégant, un excellent joueur. Il est célèbre et il réussit son ménage. C’est un homme jeune et riche... Bref, David mène la belle vie et si j’aurais pu choisir mon sort, j’aurais aimé être... à sa place!”, dit-il. Walid, 21 ans, trouve que les pères en général et son papa en particulier ont tous du mérite. Le jeune homme voudrait se retrouver dans la peau d’un père. “Je pense que ce genre de statut est à la fois le plus rude et le plus passionnant. Ce n’est pas facile d’être responsable et d’avoir la charge d’élever des enfants. Il est possible toutefois que je souhaite être à la place d’un père tout en gardant un esprit jeune pour que j’élève mes enfants sur la base du dialogue, de la communication et de la compréhension", dit-il. Si les deux premiers interlocuteurs veulent être à la place de personnes bien précises, nombre d’autres rêvent d’avoir un certain poste pour accomplir certaines missions... Karim, 21 ans, rêve d’être à la tête de la première puissance mondiale à savoir être le président des Etats-Unis “Si j’avais le pouvoir d’être le premier responsable US, je ferais tout pour que la paix règne et pour qu’il n’y ait plus jamais de guerres. Je ferais en sorte aussi que les différentes religions puissent cohabiter ensemble sans problèmes. J’arrêterais de suite les flots de sang qui coulent en Irak et en Palestine. Je ferais tout pour que la famine cesse ainsi que la violence et les tendances criminelles. Cela dit, j’honorerais la Tunisie par un prix du meilleur pays arabe. Je trouve que les Tunisiens sont parmi les peuples les plus avantagés dans le monde. Nous n’avons jamais connu de rapports conflictuels aptes à menacer notre stabilité.Notre gouvernement veille à ce que tous les Tunisiens aient un niveau de vie digne et à ce qu’on regagne le banc des pays développés et surtout, veille à ce qu’on soit à l’abri des menaces. Un pays comme le nôtre mérite la gratitude”, dit-il. Farid, 21 ans, rêve d’avoir le poste d’un haut responsable tunisien œuvrant dans les affaires sociales. Faisant partie d’une organisation pour les jeunes, il souhaite gérer une organisation du même genre. “Je suis fier de ce que réalise l’organisation à laquelle j’appartiens actuellement. Hélas, je me rends à l’évidence que les jeunes de l’an 2000 n’ont pas le profil qu’il faut. Nos jeunes devraient être plus sensibles aux problèmes du pays et ils devraient sortir du cap des intérêts futiles et faire des pas beaucoup plus sérieux aussi bien pour leur avenir que pour l’avenir de la Tunisie”, dit-il. Montassar, 21 ans, aurait tant aimé être à la place de Che Guevara. “D’abord, j’adore ce personnage, en plus si je souhaite être à sa place, c’est pour rectifier quelques trucs. Je pense qu’il n’aurait jamais dû aller en Bolivie. Il aurait dû rester à Cuba”, dit-il. Khaled, 21 ans, aurait préféré avoir un poste clé dans une organisation internationale à l’ONU par exemple. “Ce que subissent certains peuples arabes me déprime vraiment. Si j’avais un poste de pouvoir j’aurais tout fait pour convaincre Sharon d’arrêter la guerre dans les territoires occupés”, dit-il. Les souhaits des jeunes sont quasiment tous pour une noble cause. Hélas, la réalité est beaucoup plus complexe et nul ne peut vivre éternellement une vie en rose ! A.C.O.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com