Tunis: Il a failli divorcer à cause de la ménopause





Lorsque vingt cinq ans de mariage se soldent par un divorce, l’on est en droit de s’interroger sur les raisons ayant conduit à ce constat d’échec, d’autant qu’une société comme la nôtre a toujours banni ce genre de comportement du fait qu’elle considère qu’un mariage, c’est pour la vie. N’est-il pas, cependant, légitime de s’arrêter, un tant soit peu, sur le pourquoi d’une telle décision comme l’a fait cet honorable magistrat qui, lors des audiences dites de réconciliation, a réussi à diagnostiquer le mal de ce couple en instance de divorce. Il se trouve que la ménopause est la triste vedette de la présente affaire. Tunis-Le Quotidien Les hommes et les femmes sont des êtres tout à fait différents les uns des autres. A chacun, en effet, ses propres caractéristiques anatomiques et psychologiques. Certes, deux candidats au mariage ne sont pas appelés à faire des études en médecine dans l’état d’âme pour être informé des différents changements du ou de la partenaire, mais rien n’empêche d’acquérir les clés pour déchiffrer les secrets de la personnalité de son époux ou de son épouse. Cela peut justement, aider à amortir tel ou tel choc qui peut survenir dans la vie d’un couple. A titre d’exemple; combien d’hommes mariés ont une idée précise sur la ménopause.? A vrai dire, c’est une crise qui ne concerne, en aucun cas, les hommes, mais indirectement, ils y sont touchés puisqu’ils sont appelés à faire preuve d’une tolérance et d’une grande compréhension afin d’aider leurs épouses à bien gérer leur crise due à la ménopause. Le cas échéant, le foyer conjugal a toutes les chances de se transformer en un véritable enfer. C’est le cas de ce quinquagénaire qui a succombé à la tentation du divorce après avoir subi tous les caprices possibles et imaginables qui peuvent émaner d’une femme. Son seul tort, c’est qu’il n’a pas compris que son épouse souffrait de la crise de la ménopause. Du coup, elle a changé de comportement. Elle est devenue nerveuse, irritante et à la limite de l’insupportable. Bien évidemment, cela s’est répercuté sur leurs rapports non sans laisser des séquelles ayant encouragé l’époux à demander le divorce après vingt cinq ans de vie commune et de mariage. Il faut dire que personne n’avait compris pourquoi ce père de famille paisible sérieux et dévoué totalement à la noble cause de sa famille avait opté pour un tel choix d’autant qu’il n’a donné aucune explication pour justifier son geste. Tout naturellement, l’affaire a échoué sur le bureau d’un juge matrimonial. Le magistrat, comme le veut la procédure, a fixé une date pour les trois audiences de réconciliation d’usage. D’emblée, le juge a compris que quelque chose ne tournait pas rond dans cette affaire. C’est alors qu’il s’est mis à chercher dans la vie du couple des éléments pouvant l’aider à élucider le mystère qui réside derrière cette affaire. Peu à peu, il a réussi à faire parler l'épouse qui, rassurée, n’a pas hésité à se confesser au magistrat lui fournissant des informations sur son état de santé. C’est ainsi que l’honorable juge a compris que l’épouse est sous l’emprise de la crise de la ménopause. Ce qui explique les différentes sautes d’humeur et le changement brusque dans son comportement. Il fallait, néanmoins, expliquer à son mari le phénomène et l’aider à être plus compréhensif envers sa femme. Tout est bien qui finit bien, le magistrat a réussi à convaincre l’époux de revenir sur sa décision… ce qui a été fait puisque notre couple a repris le chemin du domicile conjugal. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com