Les jeunes et l’animation de la ville de Tunis : Pour que les nuits de Tunis soient plus belles que ses jours





Avec la canicule de l’été, la majorité des Tunisiens sortent le soir en quête d’une brise rafraîchissante. Certains élisent domicile en bord de mer durant la journée et préfèrent les veillées en plein air. Or quand les moyens manquent, il est difficile qu’on prenne la destination des zones animées. Nombre de jeunes trouvent refuge au centre-ville de Tunis. Sont-ils satisfaits de l’animation de Tunis la nuit? Trouvent-ils réponse à leurs attentes? Et que proposent-ils? Témoignages. Tunis - Le Quotidien Rien ne vaut une nuit d’été passée en plein air pour profiter de la brise qui souffle de la mer jusqu’à nous et qui véhicule l’odeur du jasmin et du thé à la menthe : l’ambiance estivale typiquement tunisienne… Certes, c’est agréable quand on ressent que c’est vivant, mais lorsque plus de la moitié des commerces dans les parages affichent… clos, on a l’impression que l’animation est presque inexistante. Nouha, 21 ans, est comme tous les jeunes… plutôt nocturne durant l’été. Elle n’a pas aussi les moyens qu’il faut pour se déplacer aisément de Hammamet à Sousse en passant par Tabarka et les banlieues. La plupart des ces nuits estivales, elle les passe à Tunis. «Ce qui me dérange le plus, c’est que toutes les boutiques et la majorité des centres commerciaux ferment leur porte relativement tôt. Il est pourtant très difficile de penser faire ses courses durant la journée et en pleine canicule. Je me demande pourquoi les commerçants ferment-ils juste au crépuscule. Pourtant Tunis a l’air d’être beaucoup plus animée et vivante, si l’été devenait la saison du 24h/24h de travail. Nombre de jeunes rêvent de travailler comme saisonniers même le soir. En outre, il y a certes quelques animations et quelques spectacles mais tout est concentré à l’Avenue Habib Bourguiba et ce n’est pas suffisant. Il faut que Tunis ait l’air «en vie», voilà ce qui nous rendra heureux», dit-elle. Myriam, 21 ans, n’a pas le même avis. La jeune fille trouve que le centre de Tunis est bien animé le soir. «L’animation est à mon sens satisfaisante. Il y a des spectacles de rue, des écrans géants. Tous les grands cafés sont ouverts jusqu’à l’aube… On ne peut pas demander mieux ! Il y a aussi les festivals. Certes les boutiques ferment relativement tôt, mais il se peut que l’avance de l’heure décrétée récemment réglera les choses», dit-elle. Anis, 21 ans, trouve illogique que seuls les cafés, le fast-food et les restaurants restent ouverts. «J’ai beaucoup voyagé et la majorité des pays méditerranéens vivent 24 heures sur 24 durant l’été. Les groupes musicaux font des spectacles de rue sur les plages le jour et dans les centre-villes le soir. Tous les restaurants sont animés de chants et de musique… Ce n’est pas le cas chez nous. Tout le monde ne peut pas aller à Hammamet! Tunis est quasi dépourvue de toute animation après minuit. C’est l’été, autrement dit la saison propice aux veillées, aux soirées. De plus tous les commerçants ferment leurs boutiques au plus tard à 21 heures et c’est nuisible pour notre économie. C’est l’occasion ou jamais de recruter des saisonniers pour travailler en alternance le soir et ainsi nous pouvons tous profiter à la fois du commerce et de l’animation», dit-il. Zied, 22 ans, ne veille pas au centre-ville et trouve que l’animation jusqu’à minuit est raisonnable. «Je trouve que le centre-ville ne peut pas avoir une capacité d’accueil plus grande. De plus, ce sont les banlieues qui font l’objet d’une ruée… C’est évident, il vaut mieux avoir la plage à quelques mètres que d’être au centre-ville pour fréquenter les cafés et les restaurants. Cela dit, ce qui manque à l’animation du centre-ville, c’est de décaler l’horaire de la fermeture des boutiques. L’été est la saison des veillées, les commerçants devraient en profiter surtout qu’entre midi et dix-sept heures, il est difficile qu’on puisse faire des achats», dit-il. Tout compte fait, ce que demandent les jeunes, c’est un peu plus de temps consacré au commerce. Et un peu plus d’animation. C’est compréhensible et profitable pour que les nuits de Tunis soient encore plus belles que ses jours. Abir Chemli Oueslati


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com