C.A. : L’attente de Bellamine !





Du côté du Parc A, c’est toujours le statu quo et rien ne semble vraiment pointer à l’horizon. Première conséquence : la préparation de la nouvelle saison risque d’accuser un certain retard si le volet de la présidence du club encore en suspens n’est pas réglé dans des délais raisonnables car tout le reste (choix d’un nouvel entraîneur, enrichissement de l’effectif par de nouvelles recrues, mise sur pied d’un programme de préparation) dépend de ce nœud-gordien qui est la prise en main de l’association par un président. En tout cas, M. Chérif Bellamine campe sur ses positions. Hier matin, il nous rappelait qu’il préférait ne pas rester pour la saison 2005-2006 comme le prévoit pourtant son mandat de deux ans 2004-2006 : * Pour de nouvelles structures collégiales “Oui, je me sens vraiment fatigué et je crois que dans l’intérêt du club, il faudrait qu’il y ait un nouvel esprit et de nouvelles gens à la barre, nous confia-t-il, un brin désabusé. Croyez-moi, diriger un club de l’envergure du CA n’est pas une tâche aisée et, pour mettre de son côté toutes les conditions de réussite, il faudrait s’y mettre à trois au quatre dans la gestion et la prise des décisions essentielles, celles qui engagent l’avenir de l’association. Il est clair que l’ère de la gestion individuelle est révolue et il faudrait engager de nouvelles structures de travail et imaginer un tout autre mode de direction”, insiste M. Bellamine qui avoue ne pas avoir réellement un favori : “Chacun s’amuse à avancer tel nom ou tel autre de possible candidat à la présidence et je ne vois rien venir, raconte le président du club de Bab Jedid. A l’arrivée, je ne vois rien venir car le plus souvent, ces mêmes candidats, ou présumés tels, m’expliquent qu’ils n’étaient au courant de rien”. Même la réunion du Bureau directeur, annoncée par certains pour mercredi soir, n’a pas eu lieu. Pour être plus précis, il n’en a jamais été question si l’on s’en tient aux précisions apportées par M. Bellamine. Le seul joueur qui ait jusque-là renouvelé parmi le lot de licenciés en fin de contrat n’est autre que Touré. Pour le reste, Boumnijel, pris actuellement par les engagements de l’équipe de Tunisie, est en bonne voie de rempiler sous la casaque rouge et blanche, tout comme Mouelhi alors que Khalfaoui, qui se trouve en Arabie saoudite, serait prêt à rentrer au bercail. Cherif Bellamine scrute l’horizon et répète à ceux qui veulent l’entendre : “Incha’Allah il y aura du nouveau car je préfère partir. Le seul scénario qui me verrait repartir pour une nouvelle saison à la tête du C.A. c’est celui où il n’y aurait aucun candidat à la présidence”, dit-il. Et ce serait la saison de trop qui risque de confirmer un peu plus la chute du prestigieux club octogénaire. S.R.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com