Ecole “Django Reinhard” de Tunisie : Sur les pas des grands guitaristes





Les jeunes élèves de l’école de guitare “Django Reinhard” ont tout de la stature de grands guitaristes. En une année de formation seulement, ils ont affiché les talents des musiciens chevronnés. Dès leur première sortie, ils ont séduit et ému le public. A l'occasion de la célébration de la fête de fin d’année, de leur école, ces jeunes musiciens ont animé un concert inédit au Théâtre Municipal de Tunis. Cette soirée a réuni les 70 musiciens de cette école ont présenté les plus célèbres compositions des plus grands guitaristes. Le concert qui a commencé à 19heures, a été une agréable surprise pour les présents venus pourtant très nombreux. Les soixante-dix musiciens de l’école de guitare “Django Reinhard”, encadrés par le jaszzman tunisien Hichem Hemrit, étaient répartis en plusieurs groupes répartis selon la spécialité et l’instrument préféré. Composée d’une dizaine de guitaristes, la première troupe qui a ouvert le bal, a interprété dans un style mélodieux plusieurs morceaux gutturaux qui rappellent les célèbres compositions classiques. Les chevronnés de la batterie, se sont également fait remarquer durant cette soirée. Mehdi Gouia et Ayoub Nasraoui, deux jeunes batteurs de cette école ont signé une prestation honorable. La deuxième troupe qui monta sur scène était également composée d’une dizaine de jeunes musiciens. Tous férus du style classique anglais, Amal Ennajeh, Ghada Khemissi, Ghazi Hanachi et leurs camarades ont visité bon nombre de morceaux classiques anglais dont “Hello”, entre autres. Mais c’est le trio Hajer Touzi, Malek Mahjoub et Meriem Fekih qui a le plus séduit le public. Ces trois demoiselles ont composé dans un style inspiré du “swing” et du rock quelques-uns des morceaux de “Dire streat” et de Mark Knopfer. Les autres groupes de jeunes musiciens qui se sont succédé sur la scène du Théâtre Municipal ont fait de même, en composant des morceaux de blues, de swing, mais aussi du “bolero”, du tango, du jazz et du stamba. Durant cette soirée, les jeunes musiciens ont fait preuve d’un professionnalisme très appréciable. Ils ont démontré qu’ils avaient vraiment du talent. Et tant mieux. Au grand bonheur de leur formateur, en l’occurrence, Hichem Hemrit. Créé, il y a seulement une année, l’école “Django Reinhard” forme un effectif de 70 musiciens répartis sur trois niveaux. Première en son genre en Tunisie, elle œuvre dans le but de constituer une catégorie de jeunes guitaristes qui seront, bien entendu, les musiciens de demain, ce qui, jusque-là, manque, sur la scène musicale en Tunisie. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com