Emploi : Une stratégie pour intégrer 40 mille diplômés du supérieur





L’intégration de plus de 40 mille diplômés de l’enseignement supérieur dans le marché d’emploi constitue le principal objectif fixé dans le cadre du programme du Fonds National de l'Emploi 21-21 (FNE) pour la période à venir. A cet effet, une conférence sur les nouveaux domaines d’intervention du Fonds 21-21 a eu lieu hier à Tunis. Tunis - Le Quotidien La conférence qui a été organisée par le ministère de l’Emploi et de l’Intégration professionnelle des jeunes vient en fait conclure le marathon des conférences régionales qui se sont poursuivies depuis le début de l’année dans les différents gouvernorats et au cours desquelles ont été évaluées les différentes actions et programmes d’accompagnement mis en œuvre par le FNE au profit des demandeurs d’emploi. M. Chadly Aroussi, ministre de l’Emploi et de l’Intégration professionnelle des jeunes a indiqué au cours de son allocution à l’ouverture de cette conférence que “la croissance du nombre des diplômés du supérieur impose aujourd’hui la nécessité de réfléchir à de nouvelles techniques pour adapter le profil de ces candidats aux mutations accélérées qui marquent le marché de l’emploi aussi bien au niveau national qu’international”. Le ministre a souligné par ailleurs que les prévisions relatives à l’évolution du nombre des diplômés du supérieur indiquent que cette catégorie parmi les demandeurs d’emploi devrait se situer aux alentours de 300 mille diplômés au cours du quinquennat 2005-2009, soit près de 60 mille diplômés par an. Entre 2000 et 2004, ce nombre est évalué à 30 mille par an. Le Fonds National de l’Emploi 21-21 s’est engagé en fait depuis l’année 2000 à assurer l’intégration de 492 mille demandeurs d’emploi parmi lesquels 35 mille sont des diplômés du supérieur. A noter par ailleurs qu’une enveloppe de 415 millions de dinars a été débloquée depuis cette même date pour la mise en route des différents mécanismes d’accompagnement et des programmes de formation complémentaire du Fonds 21-21. * Gouvernorats prioritaires D’autre part, M. Hamadi Hbaïeb, directeur chargé du Fonds 21-21 auprès du ministère de l’Emploi et de l’Intégration professionnelle des jeunes a indiqué que l’objectif est d’instaurer plus d’équilibre entre les régions en terme de taux du chômage. “Jusqu’ici, il y a cinq (5) gouvernorats qui sont les plus concernés par l’augmentation du chômage”, précise le directeur chargé du FNE. “Les gouvernorats du Kef, Gafsa, Kasserine, Siliana et Zaghouan ont bénéficié du tiers des actions d’intervention et du budget alloué au Fonds 21-21 durant les cinq dernières années. Grâce à cet avantage, le taux de chômage dans ces gouvernorats prioritaires a été réduit de cinq (5) points lors du dernier quinquennat alors que pour la moyenne nationale, la réduction a été de deux (2) points”, a-t-il ajouté. Pour ce qui est des orientations sur lesquelles devraient être axés les programmes d’intervention du Fonds 21-21 dans le futur, M. Hamadi Hbaïeb a souligné que le travail à distance est un créneau sur lequel doit reposer la stratégie visant à intégrer pas moins de 40 mille demandeurs d’emploi parmi les diplômés du supérieur. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com