Plus de 50 morts, principalement des policiers : L’Irak s’enflamme





Au moins vingt personnes ont été tuées et 81 autres blessées dans une attaque-suicide commise hier matin devant une banque de Kirkouk, alors qu’une trentaine principalement des policiers ont péri dans des attaques plus au sud. Le Quotidien-Agences «Vingt personnes ont été tuées, dont un policier, une femme et un enfant et 81 autres, en majorité des forces de l’ordres ont été blessées", a déclaré le général Chirko Chaker Hakim, à Kirkouk, chef-lieu de la province. Il a ajouté qu'une vingtaine de suspects avaient été arrêtés sur le lieu de l'attaque, qui a secoué la ville, située à 255 km au nord de Bagdad. Auparavant, le chef de la police de la ville, le général Tourhane Youssef avait fait état de 19 morts et de 63 blessés, révisant à la hausse un précédent bilan de 19 tués et de 53 blessés donné par une source hospitalière. "Les blessés ont été admis à l'hôpital Azadi et l'Hôpital général. Certains sont des enfants de moins de dix ans, des femmes et des vieillards", avait-il déclaré à la presse. "Des points de contrôle ont été établis aux entrées de la ville pour prévenir d'autres attentats", avait poursuivi le responsable policier, selon qui l'attaque est l'une des plus sanglantes dans sa ville depuis la chute de l'ancien régime en avril 2003. "L'attaque a eu lieu à quelque 400 mètres du QG de la police qui se trouve à un croisement menant vers les villes kurdes d'Erbil et de Souleimaniyah", au nord de Kirkouk, avait-il indiqué. Auparavant, le général Youssef, avait indiqué que l'attaque avait été commise par un kamikaze portant une ceinture d'explosifs. "On estime à 50 kilogrammes le poids des explosifs", avait-il précisé, citant les premiers éléments de l'enquête de la police irakienne et de l'armée américaine. Selon le colonel de police Chirzad Abdallah, l'explosion a eu lieu vers 10H00 (06H00 GMT) au moment où des fonctionnaires, des policiers et des retraités, faisaient le queue pour toucher leurs salaires. * Attaques en série A Bagdad, deux soldats américains ont été tués hier dans une attaque à l’ouest de la capitale, a annoncé l’armée américaine en précisant que l’incident a eu lieu lorsque leur véhicule a été frappé par l’explosion d’un engin piégé lors d’opérations de combat près de Ramadi. Par ailleurs, dix Irakiens, dont deux enfants, ont été tués et sept autres blessés dans une attaque à la voiture piégée perpétrée dans une localité au nord de Bagdad. "Dix personnes au total ont été tuées et sept blessées", a déclaré un officier de l'armée, ajoutant les pertes parmi les soldats au bilan précédent qui faisait état de six morts et de quatre blessés. "Les soldats tués et blessés faisaient partie d'une unité qui a été appelée en renfort dans le centre de la localité de Kanaane après une attaque au mortier contre le poste de police. Les soldats ont été pris dans l'explosion d'une voiture piégée qui était garée pas loin", a expliqué cet officier qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat. Dans un premier temps, l'officier avait indiqué que "l'attaque s'est produite dans un marché du centre de la localité de Kanaane", au sud de Baaqouba, chef-lieu de la province de Diyala, à 60 km au nord de Bagdad. "Deux policiers et quatre civils, dont deux enfants de moins de 10 ans, ont été tués et quatre civils ont été blessés quand la voiture a explosé au passage d'une patrouille de la police", avait-il ajouté. Un responsable de l'hôpital de Baaqouba avait indiqué que son établissement avait admis quatre blessés venant de Kanaane, localité située à une quinzaine de km au sud-est de la ville. Enfin, vingt-trois corps d’Irakiens et celui d’un Népalais, tués dans deux attaques dans l’ouest de l’Irak, ont été transportés dans l’hôpital de Yarmouk à Bagdad, a indiqué hier un responsable du grand établissement hospitalier de la capitale irakienne. «17 corps de camionneurs irakiens travaillant pour le ministère de la Défense ont été transportés ici», a déclaré ce responsable de la morgue de l’hôpital, sous le couvert de l’anonymat. «Ces camionneurs ont été tués dans une attaque hier contre leur convoi qui transportait des produits pour la base militaire de Habbaniyah, a 75 km à l’ouest de Bagdad», a-t-il ajouté. Selon lui, l’attaque a eu lieu près de Khalidiyah à 5 km avant la base. «Quatre chauffeurs qui ont survécu ont indiqué que le convoi avait été attaqué par une soixantaine d’hommes armés. Les chauffeurs sont tombés dans une embuscade et les hommes armés les ont attaqués à la roquette antichar». «Beaucoup sont morts en traversant un champ de mines qui semblent avoir été plantées par les hommes armés près du lieu de l’embuscade», a-t-il ajouté.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com