Jamel Al Iroui : Travaillez, chantez pour une société équilibrée !





On raconte toujours “La cigale et la fourmi” à nos bambins pour souligner l’importance du travail; cette fable relue, retouchée… pour revaloriser l’art à l’ère des nouvelles technologies. On connaît tous “Le cigale et la fourmi”, la première est le symbole de la paresse à une période où l’art a été marginalisé et l’artiste n’avait pas de place dans la société. De l’autre côté, on présente la fourmi comme le symbole extrême du travail et du dynamisme. “Tu aurais dû travailler pendant l’été pour que tu puisse trouver quelque chose à manger en hiver!”. On a appris par cœur cette phrase, ce conseil que donne la fourmi à la cigale et qui résume la morale de la fable. Mais Jamel Al Iroui, le metteur en scène de cette histoire, ne s’est pas contenté de la version originale de La Fontaine. Le poète Moncef Mezghenni a partagé avec Jamel Al Iroui ce souci de valoriser l’artiste et de lui rendre sa place dans une société où l’art doit être l’un des critères de son développement. Dans cette nouvelle écriture, Moncef Mezghenni a créé un autre personnage, celui de l’abeille ajoutant à l’ancienne version un brin de réalité. Vous vous rappelez tous que la fable de La Fontaine se ferme sur le conseil qu’a donné la fourmi à la cigale, mais dans cette pièce de théâtre pour enfants, l’auteur a choisi que la cigale trépasse à cause de la faim laissant derrière elle une famille composée de son épouse et son petit. Les années passent et voilà la fourmi qui donne le jour à une petite fourmi qu’elle a nommé “Namoula” et que cette dernière, devenue grande et à l’âge du mariage, a demandé à sa mère d’inviter la troupe des cigales pour fêter son mariage. Comment la fourmi peut-elle convaincre la troupe des cigales? Un débat houleux, un va-et-vient où chacun d’eux essaie de convaincre l’autre de sa prise de position… Cette fois-ci, c’est la cigale de prononcer la morale de l’histoire soulignant l’importance de l’art dans la vie quotidienne. Produite par “Zed Lel Founoun”, cette pièce réunit six comédiens: Nacib Barhoumi, Yahia Hamlaji, Intissar Al Issaoui, Olfa Sahli et Houssem Gharbi. Elle a été présentée en avant-première dimanche dernier à la Salle Al Fath à Bab Souika. D’autres rendez-vous avec les enfants de la Tunisie sont déjà sur l’agenda de Jamel Al Iroui. I.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com