17 soldats irakiens, 4 GI’s et deux soldats bulgares tués en Irak : La Force multinationale dans le collimateur de la Résistance





Dix-sept soldats irakiens ont été tués et 28 autres blessés dans une attaque suicide hier sur une base au nord de l’Irak où 4 GI’s et deux soldats bulgares ont été tués pendant ces dernières 24 heures, évoquant une nouvelle stratégie de la lutte armée contre l’occupation des forces multinationales menées par les Américains. Le Quotidien - Agences “Dix-sept soldats sont tombés en martyrs et 28 autres ont été blessés” sur la base de Khalès, à 80 km au nord de Bagdad, a déclaré une source du ministère de la Défense. Un officier a indiqué, sous couvert de l’anonymat, qu’un kamikaze habillé en militaire était entré dans le restaurant où de nombreux soldats étaient en train de déjeuner avant d’activer la ceinture d’explosifs qu’il portait. L’hôpital de Baâqouba, chef-lieu de la province de Diyala, situé à 20 km au sud de la base de Khalès a indiqué avoir admis 12 militaires blessés. Dans un premier temps, un colonel de l’armée irakienne, Ali Chimmar, avait déclaré qu’ “une forte explosion s’(était) produite à 13h00 (09h00 GMT) dans un restaurant à l’intérieur de la base, faisant plusieurs tués et blessés”. Baâqouba et sa région connaissent de nombreuses attaques contre les forces irakiennes, dont l’une a fait mardi dix morts, en majorité des soldats et des policiers, et de nombreux blessés, dans la localité des Kanaâne. C’est dans cette même région qu’un atelier cervant à piéger des voitures et à fabriquer des bombes artisanales a été découvert dans la nuit lors d’un raid de l’armée irakienne dans une ferme. Neuf suspects ont été arrêtés, selon l’armée irakienne. * Le FMN dans le collimateur Par ailleurs, les pertes de l’armée américaine se sont aggravées pour atteindre 1.700 morts en Irak en deux ans après la mort de quatre soldats. En effet, ces derniers vingt quatre heures, quatre soldats ont été tués lors d’attaques en Irak, ce qui porte à 1.699 le nombre de soldats américains morts en Irak depuis l’invasion américano-britannique du pays en mars 2001, selon un décompte basé sur les statistiques officielles du Pentagone. Le dernier mort est “un Marine tué pas l’explosion d’une bombe artisanale pendant une opération près de Falloujah”, selon l’armée. * Au total, 17 militaires Américains ont été tués en une semaine en Irak Dans la foulée, deux soldats bulgares sont morts et un a été grièvement blessé lors d’une attaque contre leur convoi mardi soir dans le sud de l’Irak, portant à douze le nombre des militaires bulgares morts dans ce pays, a annoncé hier le ministère de la Défense. Le véhicule blindé, avec lequel ils étaient en mission de reconnaissance, a été attaqué en traversant une digue et s’est renversé dans un canal plein d’eau, selon le communiqué. “Les deux soldats se sont probablement noyés”, a indiqué le porte-parole du ministère de la Défense Vladislav Prelezov. Toujours du côté de forces multinationales, plusieurs soldats britanniques ont été blessés quand leur convoi a sauté sur une bombe artisanale a explosé hier à la périphérie nord-est de Bagdad”, a indiqué le lieutenant Jamie Davis de la FMN, sans précision de nombre. Il est rare que des convois militaires britanniques circulent dans ou autour de Bagdad, le contingent de ce pays étant basé dans le sud de l’Irak. * Arrestation Enfin, un officier supérieur de l’armée dissoute de Saddam Hussein devenu “conseiller militaire” du jordanien Abou Moussâd Al-Zarkaoui a été arrêté, avec son fils, hier à l’ouest de Bagdad, a affirmé une source du ministère irakien de la Défense. “Une force de l’armée et de la police irakiennes soutenue par des soldats irakiens ont arrêté l’ex-général, Abed Daoud Souleimane, et son fils, Raed Abed Daoud, un ancien capitaine dans un raid contre sa maison ce matin à Khalidiya”, à 70 km à l’ouest de Bagdad, a déclaré cette source. ___________________________ Rumsfeld admet : L’Irak n'est pas plus sûr aujourd'hui Le Quotidien - Agences L'Irak n'est "statistiquement" pas plus sûr aujourd'hui qu'après la chute de Saddam Hussein, a admis le secrétaire américain à la défense Donald Rumsfeld. Interrogé sur la BBC sur le fait de savoir si l'Irak est plus sûr depuis l'achèvement de l'invasion du pays au printemps 2003, M. Rumsfeld a déclaré : "Eh bien, pas statistiquement. Mais il est clair que les choses se sont améliorées au fil du temps". "En d'autres mots, a-t-il poursuivi à la fin de la guerre, l'armée s'est enfuie, a été capturée... et le pays a été défait. La rébellion s'est ensuite construite avec le temps, et elle a eu des hauts et des bas". Rumsfeld a accusé la Syrie de jouer un rôle dans la rébellion, et l'Iran de "tenter d'influer sur ce qui se passe". Les deux pays, a-t-il remarqué, ont des frontières "relativement poreuses" avec l'Irak.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com