Le Bardo : L’amant était un étudiant





Le rêve d’un habitant de Douar Hicher par ce mois d’août 2004 et d'ailleurs lors de tous les mois d’août de l’histoire contemporaine du pays est d’ “arracher” une place à bord de la fontaine publique dressée au beau milieu du centre ville du Bardo. C’est que le jet d’eau est le seul moyen pour se rafraîchir et tenir tête à cette chaleur suffocante, même de nuit. Alors, ce sont des familles entières qui font le déplacement pour passer la soirée autour de cet édifice qui se transforme parfois en une véritable arène de drague .. Seulement ce beau spectacle peut parfois cacher bien de drames ... Tunis - Le Quotidien Une motocyclette dont l’échappement est tellement “déchaîné que la fumée qu’il dégage peut bel et bien provoquer une crise d’asthme, transportait contre toute attente trois passagers à savoir un homme, une femme, un petit garçon et une grosse pastèque en sus. Le trio se dirigea dare-dare vers la fontaine, fuyant ainsi la chaleur suffocante qui rendait invivable leur maison située à Douar Hicher, l’un de ces quartiers populaires de la capitale. Malgré la foule qui s’est rassemblée déjà autour de cette place publique, le trio réussit à trouver une place et à s’installer tout près du principal dispositif qui diffuse l’eau sur tout le marbre couvrant le dit édifice. Qui en bermuda, qui en robe décolletée, ce beau monde s’est transformé le temps d’une veillée, voire d’une escapade nocturne, en un amas de chair. Ce qui fait que ce spectacle attirait de plus en plus de jeunes hommes dont la libido est hyper excitée et qui ne peuvent s’empêcher de venir admirer les corps des femmes et des filles. Parmi eux, il y avait un jeune étudiant qui a choisi de préparer les examens de fin d’année, là-même où des familles entières ont choisi de passer la soirée. Sa manière de se comporter à attiré l’attention d’une femme qui, à la trentaine, vivait mal son mariage d’autant qu’elle était unie à un homme de plusieurs années son aîné. Du coup, les regards des deux protagonistes dans cette affaire se sont croisés. Dans la mêlée, ils ont échangé l’un des ces sourires sensuels qui font rêver. Bien évidemment, ils ont fini par se donner rendez-vous. C’est ainsi que l’étudiant a pris l’habitude de rendre visite à sa maîtresse dans son domicile et ce en l’absence de son mari. Rapidement, les rumeurs ont commencé à circuler jusqu’au jour où l’époux a eu vent de cette liaison. A partir de ce moment, il s’est mis à surveiller son épouse. Ses efforts ont donné leurs fruits puisqu’il a réussi à la prendre en flagrant délit. Il informa, du reste, les auxiliaires de la justice qui l’ont accompagné sur les lieux du délit et ont pu constater les faits et arrêter les deux suspects. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com