Où s’évader ce soir ?





•Le théâtre d’El Hamra accueillera à partir de 16h00 trois chorégraphes nationaux. Un après-midi, typiquement, tunisien avec Imed Jemaâ, Lotfi Abdelli et Ahmed Khemis. Dans «Vivant», Imed Jemaâ lance son pari : croiser les danseurs de sa compagnie, danseurs confirmés, avec les jeunes du Sybel Ballet Théâtre pour que la scène soit ce miroir qui réfléchit le monde dans ses multiples facettes. Si Imed Jemaâ est «Vivant» grâce à la danse, Lotfi Abdelli ne cache pas sa fierté d’être danseur. «Je suis danseur», dit-il pour confirmer son attachement à la danse et le désir ardent de son corps de s’exprimer. Ahmed Khemis avec son «Voyage des poussières» se reproduira en solo sur la scène d’El Hamra pour nous raconter une histoire dont lui seul connaît les secrets. • Le 4ème art Encore une fois, la Compagnie La Baraka est en Tunisie. Habitué de nos scènes, Abou Lagraâ revient avec une nouvelle chorégraphie qui met en exergue quelques vérités du corps. «Où transe» écrite en trois parties, pour une interprétation en solo, en duo et en quatuor et ce, au 4ème art à 18h30. • Théâtre municipal Avec le Ballet du Grand Théâtre de Genève, c’est toute la grâce de ce grand ballet qui se conjugue à la danse contemporaine. «Slow Heavy and Blue», «Concerto» et «Para-Dice» trois chorégraphies qui racontent le mariage. • Espace Ness El Fen Le duo Hind et Auguste ouvre quelques parenthèses à l’Espace Ness El Fen, à El-Omrane, pour dévoiler des bribes de cette rencontre entre le Maroc et le Burkina Faso. «Sèg Sègbo» tel est le titre de cette chorégraphie qui commence à 22h00. Le même espace accueille la chorégraphe tunisienne Nawal Skandrani qui présente un solo intitulé «Les étoiles filantes meurent en silence». I.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com