Nouvelle attaque contre la police en Irak : L’hécatombe





Vingt deux personnes ont été tuées dans une attaque contre la police au nord de Bagdad, alors que 14 corps de personnes exécutées par balle ont été déterrés dans la capitale, où une réunion a eu lieu pour compléter la composition du gouvernement. Le Quotidien - Agences «Vingt deux personnes sont mortes, dont huit policiers et quatre civils, et trois autres ont été blessées” dans une attaque-suicide près de Tikrit, a affirmé le Dr Omar Al-Tikriti de l’hôpital de cette ville, précisant qu’un enfant figurait parmi les tués. “Un kamikaze à bord d’une voiture piégée a jeté son véhicule contre un bus transportant des policiers à trois km à l’est de Tikrit”, fief de l’ancien président déchu Saddam Husseïn, a déclaré le colonel de police Assem M’himid. La veille, vingt-trois personnes,en majorité des membres de la police et des soldats, avaient été tuées dans une série d’attentats à Bagdad et quatre autres membres des commandos du ministère de l’Intérieur dans un autre attentat à Mossoul, à 370 km au nord de Bagdad. Par ailleurs, quatorze corps portant des habits de policiers ont été retrouvés dans une zone de Bagdad appelée Kisra wa Atach, selon une source sécuritaire qui a indiqué que ces policiers avaient “les mains liées” et portaient “un impact de balle dans la tête”. L’armée irakienne a également interpellé 33 suspects dans une opération menée près de Bagdad et découvert des systèmes de mise à feu destinés à des voitures piégées ainsi que des armes, selon une source militaire irakienne. * Négociations Sur le plan politique, chiites et sunnites se sont réunis hier pour finaliser l’attribution des ministères vacants du gouvernement et un accord semblait avoir été trouvé, notamment sur le ministère clé du Pétrole. Selon le député chiite Ali Dabbagh, un consensus s’est dégagé pour désigner à ce poste le chiite Ibrahim Bahr Al-Ouloum, qui fut déjà ministre du Pétrole dans le gouvernement intérimaire nommé en septembre 2003 par l’ancien Conseil du gouvernement, mis en place par les Américains. “J’ai rencontré à deux reprises le Premier ministre ces deux derniers jours. On pense à moi”, a déclaré Bahr Al-Ouloum, sans plus de précisions. Jaâfari a été investi mardi, cinq jours après avoir obtenu le vote de confiance du Parlement, mais cinq ministères (Défense, Pétrole, Electricité, Industries et Droits de l’homme) et deux postes de vice-Premier ministre restaient à pourvoir. Les discussions entre les deux communautés porteront également sur le portefeuille de la Défense, qui devrait revenir au sunnite Saâdoun Al-Doulaïmi, et celui de l’Electricité qui serait attribué au député chiite Mohsen Chlache, a précisé Dabbagh. “L’attribution des postes de la Défense et du Pétrole est sur le point d’être finalisée”, a affirmé de son côté un autre porte-parole du parti Daâwa, Laith Kubba. Selon Dabbagh, un accord aurait aussi été trouvé pour les deux postes de vice-Premier ministre non attribués, qui pourraient aller à Abed Motlaq Joubouri, un sunnite, ancien général de la Garde républicaine, et à une représentante des Turkmènes, dont M. Dabbagh n’a pas révélé le nom.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com