Ligue arabe des champions (1/2 finale aller) – Al Ahly de Jeddah – C.S.S (0 – 3) : Le panache sfaxien a prévalu





Stade Abdallah Al Faïçal de Jeddah, buts marqués par Pape Malic (55’), Blaise (81’) et Essefi (94’), arbitrage de Med Kazzez du Maroc, avertissements pour Haj Messaoud, Gharbi et Abdi (C.S.S), Khelioui, Abdelghani (Al Ahly), expulsion de Abdelghani (82’). Formations des équipes C.S.S: Jaouachi, Haj Messaoud, Gharbi, Abdi, K. Ben Amor, Malic, Mrabet, Boujelbane, Nafti (J. Khecharem 94’), Junior (Blaise 72’), Guemamdia (Essefi 90’) Al Ahly de Jeddah: Sissi, Abdoulay, Khelioui, Kadhi, Sobhi (Mechaâl), Abdelghani, Jassem, Chaâr, M’hamedi (Mouad), Carlos, Kim. Match héroïque fourni avant-hier par le C.S.S sur la pelouse du stade Aballah Al Faïçal de Jeddah face à Al Ahly. La prestation de l’équipe sfaxienne est d’autant plus probante qu’elle a été réalisée dans des conditions climatiques difficiles. Les Noir et Blanc ont su d’entrée imposer leur jeu. Une première alerte à la 4ème minute a vu le tir de Nafti passer à côté. Les tentatives du C.S.S se succèdent mais sans concrétisation. A la 25e minute, la balle de Abdi s’écrasa sur la transversale suite à un coup franc, le même Abdi a été à deux doigts d’ouvrir le score à deux reprises suite à deux balles arrêtées (28’ et 42’), mais la transversale a privé une autre fois le C.S.S d’un but certain (28’) tout comme le gardien d’Al Ahly qui a détourné difficilement en corner (42’). A la reprise la domination sfaxienne s’est accentuée, et les co-équipiers de Jaouachi sont parvenus à ouvrir le score (55’) par Malic grâce à un tir des 25 mètres; au fil des minutes la domination sfaxienne devient de plus en plus nette et la rentrée de Blaise à la 72ème minute a apporté plus de mordant à la ligne d’attaque puisque l’Ivoirien a réussi à doubler la marque (81’) après un grand effort de Guemamdia. Après Blaise, c’est autour d’Essefi de donner plus de dynamisme à l’attaque dès sa rentrée (90’) puisqu’il a signé le 3ème but du C.S.S (94’) et a raté deux buts tout faits (92’ et 95’). En conclusion, le C.S.S a mérité sa victoire d’autant plus que les co-équipiers de Boujelbane ont prouvé qu’ils savent voyager. Le C.S.S a laissé de bonnes impressions, les quelques Tunisiens qui ont suivi le match à Jeddah ont longuement ovationné les Noir et Blanc, alors que les supporters du C.S.S à Sfax ont envahi la ville de Sfax après la fin du match. Cette victoire permet au C.S.S de poser un pied en finale de la Coupe arabe. Mabrouk pour le C.S.S. Noureddine BACCOUCHE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com