USMA-ASM 1-1 : Encourageant mais frustrant





A l’issue d’un match exemplaire sur le plan tactique, les Marsois ont réalisé une belle affaire en ramenant le nul d’Alger. Espérons toutefois que les Tunisiens n’auront pas à regretter leur incroyable gâchis, une victoire éloquente ayant été largement dans leurs cordes. Les premiers échanges sont rassurants. En effet, disposés en 4-3-2-1, les Marsois ont su occuper tous les endroits névralgiques du terrain, en bloquant notamment les couloirs. Les Algériens, pour leur part, tentaient de tirer profit de leur 3-5-2 mais leurs deux excentrés Doghmani et Haddou étaient le plus souvent freinés net dans leurs montées offensives. En outre, les deux principaux animateurs, Dziri et Achiou, ne trouvaient pas les espaces nécessaires. Après quelques alertes devant la cage marsoise, telles que la balle arrêtée, bloquée en deux temps par Khalloufi (10’), la tête du Nigérian Eneram (13’), un gabarit à la Rachidi Yakini, son compatriote, excellemment neutralisé par Kaddèche et un tir du deuxième avant de pointe algérien Ben Chergui de peu à côté (21’), les Tunisiens s’enhardissent quelque peu en attaque. Mouihbi effectue un mouvement à partir de la droite et centre, mais Khélifi rate de peu l’interception. Le même déploiement offensif est effectué (29’), avec les mêmes acteurs et un troisième encore tout à fait identique. Mais, cette fois-ci, c’est Mouihbi qui lance Ghazouani, monté au créneau. Le latéral droit marsois centre à la perfection au premier poteau et Hirech, tout à fait esseulé, reprend victorieusement (38’). Ce but coupera l’herbe sous les pieds des Algériens qui terminent la mi-temps à la peine. A la reprise, les Algériens n’ont pas atermoyé pour afficher leurs intentions. Et après une bonne dizaine de minutes d’errements, ils faillirent égaliser par le biais de leur plus dangereux attaquant, Eneram, mais la tête du Nigérian est prodigieusement détournée en corner par Khalloufi (55’). Dans le camp algérois, le Malien supplée un demi offensif. La pression locale s’accentue et une reprise foudroyante de Achiou passa légèrement au-dessus (66’). Sur le contre, Mouihbi sert lumineusement Hirech, mais Doghmani sauve in-extremis. La match s’emballe et une nouvelle fois le duel Achiou-Khalloufi tourne à l’avantage du Marsois. (69’) Bouguerra, averti, cède sa place à Gaye. Et un nouveau contre marsois de déboucher sur un coup franc, magistralement botté par Hammami qui était tout près de tuer le match (74’). Une nouvelle occasion de KO échut au même Hirech, royalement servi par Ghazouani. Mais le Marocain, pourtant seul, se fait contrer par le gardien adverse (78’). A la 84’, Khémila, à peine incorporé à la place de Hirech, sert sur un plateau Mouihbi dont le ratage est incroyable. Les Algérien marquent le pas et encore une fois, le (0-2) est lamentablement raté, cette fois-ci par Khémila (87’). Les Marsois devraient s’en vouloir à eux-mêmes. Au cours du temps additionnel, évalué à 5’, la seule déconcentration commise leur fut fatale et Achiou, à la limite du hors-jeu, égalise (90’+1’). Frustrant au vu de l’ensemble du match. Formation : - ASM : Khalloufi, Ghazouani, Kaddèche, Ben Chrouda, Boussif, Bouguerra (Gaye 69’), Hammami, Jerbi, Mouihbi, Réhifi, Hirech (Khémila 84’). Wahid SMAOUI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com