Soulagement au Parc A : Le C.A. a vite relevé la tête





Dans le camp clubiste, bien que la dernière victoire face à l’E.S.S. permet encore d'espérer, c’est le côté mental qui en a été le grand bénéficiaire car les joueurs ont vite retrouvé leur assurance et ont surtout reconquis leur fidèle public. Pourtant, les données étaient défavorables devant un leader, certes essoufflé, mais condamné à gagner. En alignant une formation très remaniée, Sellimi a compté avant tout sur la capacité de réaction de ses joueurs et sur la motivation de certains éléments qui retrouvaient à l’occasion une place de titulaire. C’était le cas de Rhouma, Hichri, Zitoun, Haj Ali et surtout Guizani, l’auteur du but, qu’on commençait même à oublier au Parc A. De même, on a laissé plus de liberté d’action à Sellami au poste de régisseur et il en a profité pour rappeler certaines facettes de son talent. * Se remettre à travailler Le bon résultat obtenu devant l’Etoile va aider à terminer la saison dans une ambiance moins tendue qu’il y a quelques jours. Beaucoup de choses sont à revoir au sein du club, et ce ne sont pas uniquement les joueurs qui font des erreurs. A présent, il y a toute la saison prochaine à préparer, avec une très probable participation à une compétition arabe ou africaine de haut niveau. On a beaucoup parlé de départ massif de joueurs, mais il va falloir être attentif car un club doit préserver sa base et se renforcer uniquement selon ses besoins. Il est encore tôt pour en parler, mais il y a certaines erreurs que le C.A. ne doit plus commettre. D’ailleurs, le très sage Adel Sellimi, présent lors du dernier C.A.-E.S.S., était tout à fait d’accord : «Les joueurs ont besoin de confiance, mais ils doivent également faire preuve de plus de force de caractère et d’amour envers les couleurs du club. Il n’est pas facile de faire partie de l’offensif clubiste. C’est un peu spécial, car le joueur doit le mériter et le prouver à chaque fois. Lors du derby, ils étaient méconnaissables et il fallait faire quelque chose pour les secouer. Ca a tout de même marché et c’est là l’une des forces du Club Africain. La présente saison va s’achever sans récompense, mais le C.A. doit tout faire pour poursuivre sa chasse aux titres. Il faut se remettre tout de suite au travail». Rappelons également que les joueurs ont eu droit, avant-hier, à une jolie récompense. Comme quoi, on fait tout pour oublier ce qui s’est passé au début de la semaine lorsqu’on a exigé des joueurs de... verser de l’argent ! Kamel ZAIEM ___________________________ Une récompense bien méritée Exemplaire, véritable professionnel et leader, Ali Boumnijel a toujours servi d’exemple à suivre pour tous ses coéquipiers. Avant-hier, il a porté le brassard de capitaine du C.A. Il ne l’a jamais exigé et c’est probablement l’absence de Mouelhi, Mkacher et Marzouki qui a engendré cette décision. Déjà capitaine, dans sa tête et dans son comportement et son sérieux, Boumnijel a dû attendre la fin de sa carrière pour porter un brassard que d’autres, beaucoup plus jeunes, ont eu la chance d’avoir sans véritable mérite. Ce fut un beau geste pour un joueur qui le mérite amplement.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com