Talabani : Impossible de fixer une date de retrait US





Le Quotidien - Agences Le président irakien Jalal Talabani a affirmé qu’il était impossible de fixer une date pour le retrait d’Irak des forces alliées, tant que l’armée irakienne ne sera pas formée. “Il est pratiquement impossible de demander le retrait des forces alliées d’Irak. Nous le ferons lorsque l’armée irakienne sera formée”, a-t-il déclaré dans une interview publiée lundi par les quotidiens jordaniens Al-Raï et Al-Ghad. “L’Irak n’est pas occupé, mais il y a des forces étrangères sur son territoire, ce qui est différent”, a indiqué le président irakien soulignant que “l’Irak a besoin de ces forces pour empêcher des interventions extérieures”. Selon lui, tous les pays voisins de l’Irak, y compris l’Iran, ont intérêt à ce qu’il soit stable. “Ceux qui sont à la tête du pouvoir en Irak aujourd’hui appartiennent à des groupes soutenus par l’Iran. Téhéran traite avec un gouvernement dirigé par ses amis et par conséquent il n’a pas à s’ingérer” dans les affaires irakiennes. Le président irakien a affirmé par ailleurs qu’il ne signerait pas une condamnation à mort de Saddam Husseïn, détenu par les forces américaines depuis décembre 2003. “Si le tribunal condamne Saddam Husseïn à mort, le jugement sera exécuté. Pour ma part, je n’ai pas d’autre choix légal que de prendre des vacances pour une période de temps et mes deux adjoints prendront la décision qu’ils souhaitent”, a-t-il dit. Le président irakien a effectué samedi et dimanche une visite de travail en Jordanie, qui a constitué son premier déplacement à l’étranger depuis sont élection en avril.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com