Shalom : Pas de retrait de Gaza si le Hamas remporte les élections





Le Quotidien Agences Israël reconsidérera sa décision de se retirer de la bande de Gaza si le mouvement islamiste psalestinien Hamas remporte les prochaines élections législatives palestiniennes, à déclaré hier le ministre israélien des Affaires Etrangères, Sylvan Shalom. “Il me parait illogique d’avancer dans l’application du plan de désengagement comme si de rien n’était”, à dit Shalom, interrogé lors d’un séminaire sur la réaction d'Israël à une victoire du Hamas lors des élections de Juillet. Il s'exprimait alors que le Premier ministre Ariel Sharon annonçait le report de trois semaines, à la mi-août, du retrait israélien de la bande de Gaza. Le retrait israélien du territoire occupé de Gaza n'est pas encore acquis et peut même être compromis si les maisons des colons de la région doivent être démolies, a estimé auparavant le numéro deux du cabinet israélien Shimon Peres, chef du parti travailliste. "Si nous quittons la Bande de Gaza, ce sera un succès. Et si ce n'est pas le cas, ce sera une tragédie, car ce retrait est à mes yeux la condition de la poursuite du processus diplomatique" de règlement du conflit avec les Palestiniens, a affirmé Peres dans une interview au quotidien Jerusalem Post. Le cabinet israélien doit encore décider s'il entend détruire les maisons des quelque 8.000 colons qui doivent être évacués cet été des 21 implantations juives de la Bande de Gaza. Selon lui, le processus de désengagement pourrait être retardé de plusieurs mois si le gouvernement israélien devait décider de raser ces maisons, car la loi internationale obligerait alors l'Etat d'Israël à évacuer les décombres ainsi créés. ___________________ Respecter les engagements de Charm El-Cheikh Al Qods occupée-AFP Les Etats-Unis appellent toutes les parties au processus de paix au Proche-Orient à respecter les engagements pris à Charm El-Cheikh, a indiqué hier un responsable de l’Administration américaine. Il était interrogé sur la décision du Premier ministre israélien Ariel Sharon avant-hier de ne pas libérer «pour le moment» 400 prisonniers palestiniens. Ces 400 prisonniers devaient être relâchés conformément à des arrangements conclus au Sommet ayant réuni le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien Ariel Sharon, le 8 février à Charm El-Cheikh (Egypte). Sharon a reporté la libération de ces prisonniers en affirmant que les Palestiniens «ne faisaient pas assez pour lutter contre le terrorisme», comme Abbas s’y était engagé à Charm El-Cheikh. ___________________ Sharon réaffirme «le caractère indivisible de Jérusalem» Le Quotidien-Agences Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a réaffirmé hier le caractère indivisible de la ville d’Al Qods, dans une déclaration à la radio militaire israélienne. «Je suis le dernier qui pourrait songer à diviser Jérusalem. Je me suis exprimé plusieurs fois à ce sujet et je n’ai aucunement l’intention de discuteur d’un partage de Jérusalem (avec les Palestiniens), a déclaré Sharon. Le Premier ministre réagissait à des propos du président de la Knesset (parlement) Reuven Rivlin rapportés le même jour par la radio militaire, selon lesquels une fois effectué son plan de désengagement de la Bande de Gaza, il procéderait à un partage de la ville d’Al Qods occupée. «Ce sont des sornettes et des mensonges dénués de tout fondement», a réagi Sharon.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com