Nationale A : Quand l’Etoile ne scintille plus…





A force de surveiller l’Espérance, l’Etoile a semble-t-il oublié les deux clubs, Africain et Sfaxien. Ces deux derniers, ne voulant plus jouer les comparses en championnat se sont révoltés à leur manière ces derniers temps ramenant le club sahélien à une réalité ô combien amère. C’est du moins ce qui se dégage des derniers événements vécus par le haut du tableau, notamment cette victoire d’un Club Africain blessé et amoindri sur une Etoile étrangement timide et terne. Laquelle victoire a relancé le CS Sfaxien qui voit ses chances d’être sacré champion bien réelles. Encore une fois, donc, l’Etoile ne peut s’en prendre qu’à elle-même car elle n’a jamais évolué en champion, ces derniers temps, ratant ses sorties face aux grosses cylindrées et remportant des victoires étriquées devant les clubs de seconde zone. A Sfax, elle a subi sa première défaite et à El Menzah, elle a totalement raté sa sortie au moment où son public s’attendait à un triomphe et une fête. Imaginez donc la déception qui règne aujourd’hui à Sousse surtout que les camarades de Baya n’ont rien montré de bon ces derniers temps tant sur le plan mental que sur le plan technique. Bien sûr rien n’est encore perdu tant que le CSS n’a pas encore gagné ses deux derniers matches mais à l’évidence, l’Etoile n’a plus son destin ente ses mains. Les Sfaxiens reçoivent demain les Bizertins au Mhiri. Avec un moral au top après leur succès en demi-finale aller de la Coupe arabe, les camarades de Boujelbane devraient saisir cette opportunité pour virer en tête, à condition bien sûr de garder leur lucidité car en football, un match n’est jamais gagné d’avance. Ce regain d’intérêt ne touche pas seulement la première loge. Le Club Africain et l’Espérance qui rencontreront dimanche le CSH-Lif et le Stade Tunisien sont encore concernés par une place en Coupe africaine ou arabe car on ne voit pas comment le premier cité pourrait coiffer l’Etoile et le CSS au poteau. * Histoire de réserves ! En bas du tableau, le club appelé à accompagner l’O. Béja en Nationale B est connu ou presque. En effet, mathématiquement, l’ES Béni Khalled ne peut en aucun cas rattraper le Stade Tunisien à la douzième place et logiquement il est déjà relégué. Mais voilà qu’il espère encore après la réserve formulée à l’encontre du joueur de l’EOGK (encore) Chaâr. Décidément, cette saison est placée sous le signe des réservés techniques et des matches gagnés sur le tapis. Voilà du pain sur la planche pour le Bureau fédéral appelé aussi à statuer sur la réserve formulée par l’Etoile contre la participation du joueur clubiste Ameur. A l’évidence, notre football ne peut voler très haut quand les erreurs administratives se répètent régulièrement, quand les arbitres sont accusés de tous les maux ou quand certains résultats sonnent faux et ce, depuis le début de la saison. Et le suspense qui accompagne cette fin de parcours et qui fait plaisir aux amateurs de sensations, ne devrait pas occulter tant de manœuvres, arrangements ou gaffes administratives (voulues ou involontaires ?). Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com