Consommation d’énergie : L’alternative du gaz naturel





Compte tenu du potentiel intéressant qui existe en Tunisie, le gaz naturel demeure l’une des solutions et des bases de la nouvelle stratégie visant la rationalisation de la consommation de l’énergie et la promotion des énergies renouvelables. Tunis - Le Quotidien Face à la flambée continue des prix du pétrole, et parallèlement à l’orientation nationale vers la promotion de l’activité gaz naturel, la Société Tunisienne d’Electricité et du Gaz (STEG) avait adopté une stratégie visant la création d’un nombre de centrales de gaz dans certaines régions du pays, profitant ainsi du potentiel important de ce produit. Cette stratégie a pour principal objectif de doubler le nombre des clients durant le Xème Plan avec un taux annuel de 50.000 nouveaux clients. Cet objectif a été soutenu par les différentes mesures présidentielles qui ont apporté certaines remises importantes sur des frais d’abonnement) au réseau du gaz naturel de la STEG. Trois nouvelles centrales à gaz ont été mises en service en 2004, et les deux autres à Feriana (Kasserine) et la Goulette seront actives à partir de juin 2005. Outre ces centrales, la STEG a créé un centre national de conduite de gaz qui devrait entrer en service vers la fin de cette année, dont l’objectif est la coordination entre les différents centres régionaux. La stratégie de la STEG a également pour objectif d’étendre des zones desservies en gaz naturel à travers la couverture des régions du Cap-Bon et de Gabès... Il va sans dire que la consommation nationale du gaz naturel a atteint en 2003, 3367 Ktes (kilotonnes équivalent pétrole) dont 51% ont été satisfaits par le gisement de Miskar. Le gaz naturel demeure, dans cette conjoncture de hausse des prix du pétrole, une des principales matières premières pour la production de l’électricité en Tunisie. Outre son apport en matière d’optimisation de la facture énergétique, le gaz naturel représente une source d’énergie qui permet de sauvegarder l’environnement puisqu’il est considéré parmi les matières les moins polluantes. Il y a lieu de souligner que le taux de pénétration du gaz naturel devrait passer d’ici 2009, de 24% à 50% et ce, avec la réalisation de 250 mille nouveaux branchements. M.Z.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com