Otage japonais en Irak : Tokyo «fait tout son possible»





Tokyo-Agences Le gouvernement japonais s'efforçait hier de recueillir des informations "exactes et indépendantes" sur le ressortissant nippon, consultant d'une firme de sécurité britannique, qui a été enlevé en Irak, et de "faire tout son possible" pour obtenir sa libération. Selon le ministère des Affaires étrangères, Akihito Saito, 44 ans, originaire de Tokyo, a "apparemment été blessé et kidnappé" par le groupe Ansar al-Sunna, lié au réseau Al-Qaïda. "Nous essayons de confirmer le sort de M. Saito. Si son enlèvement ou ses blessures sont avérés, nous ferons tout notre possible pour obtenir sa libération sain et sauf dès que possible", a assuré le ministre des Affaires étrangères Nobutaka Machimura. De son côté, le porte-parole du gouvernement Hiroyuki Hosoda a indiqué que les ravisseurs n'avaient pas contacté les autorités de Tokyo jusqu'à présent. Le gouvernement japonais s'appuie pour le moment sur "des informations hautement crédibles" données par la firme de sécurité britannique Hart Gmssco (basée à Chypre) qui a affirmé employer Saito, a précisé Hosoda. Saito aurait travaillé depuis plus d'un an sur une base américaine de l'ouest de l'Irak pour la succursale irakienne de Hart. Par ailleurs, l’Australie ne disposait hier d’aucune nouvelle d’un de ses ressortissants fait otage en Irak, quelques heures après l’expiration d’un ultimatum de 72 heures fixé par ses ravisseurs.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com