Zarqaoui nie avoir utilisé des «boucliers humains»





Le Quotidien - Agences Le groupe du Jordanien Abou Moussab al-Zarqaoui, chef d'Al-Qaïda en Irak a nié, dans un communiqué diffusé hier sur un site internet islamiste, avoir utilisé des "boucliers humains" dans les combats avec l'armée américaine dans l'ouest de l'Irak. "On accuse nos moujahidine d'utiliser des boucliers humains. Mais vous vous désolez, adorateurs de la Croix (...). Ne sont-ce pas les Américains qui ont utilisé des femmes et des enfants comme boucliers à Falloujah ?", lit-on dans un communiqué de l'Organisation d'Al-Qaïda en Mésopotamie de Zarqaoui. Lundi, l'armée américaine avait accusé des insurgés d'avoir utilisé des patients de l'hôpital de Haditha, à 280 km à l'ouest de Bagdad, comme "boucliers humains" pendant des combats samedi qui ont fait quatre tués parmi les militaires américains. Dans son communiqué, le groupe Zarqaoui promet "davantage" d'attaques antiaméricaines dans l'ouest de l'Irak. "L'unité des candidats au martyre offrira ses héros et s'en prendra aux apostats (...). Ce sera (tel) un volcan en ébullition", lit-on dans le communiqué. Dans un autre communiqué mis en ligne, le même groupe affirme avoir "fait sentir le goût de la peur et de la terreur aux Américains (...), qui ont répliqué en bombardant des maisons de gens désarmés" dans la région de Qaïm. "Le nombre des Américains tués se compte par dizaines, dépassant même la centaine", ajoute le groupe de Zarqaoui, assurant que ses "combattants résistent toujours, (poursuivent) le jihad et assènent des coups aux ennemis de Dieu".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com