Les jeunes et le look : Quand l’habit transmet les messages





A priori, c’est selon les habits qu’on juge les personnes lors d’un premier contact. Cette première impression est toujours relative aux apparences même si d’aucuns admettent que “l’habit ne fait pas le moine”. Quelle place accordent justement les jeunes à leur paraître ? Tunis - Le Quotidien Des Beatles à la génération Giga en passant par le look à la Travolta et des hippies, les jeunes d’une génération branchée se démarquaient par un look spécifique en rapport avec les événements de l’époque. De nos jours, nous avons affaire à une variété de nouveau genre. Une minorité reste toutefois bien dans ses allures blazées. D’autres jeunes se mettent encore dans la peau des hippies. Entre les uns et les autres, le paraître balance entre le look hardous, le hip hop ou le latino. Mais il y a ceux qui s’habillent de manière tout juste présentable. Khalil, 19 ans, candidat au bac, ne croit pas du tout à l’importance du look. “Je pense que c’est humiliant qu’un être humain soit jugé selon ce qu’il porte sur le dos ! Moi je préfère que cela se fasse grâce à ma manière de penser, à mes idées, à ma personnalité... Je ne suis pas du tout superficiel et je trouve dégradant d’être une “fashion-victim”. Certes, je porte des habits présentables et convenables, mais je trouve futile d’accorder une grande importance aux fringues surtout quand on a d’autres talents et atouts à mettre en exergue”, dit-il. Khalil fait sa toilette vite fait, bien fait, sans jamais penser à gominer ses cheveux ni à dépenser une fortune pour acquérir un parfum pénétrant. Ce n’est pas le cas pour Majdi, 19 ans, également candidat au bac, qui trouve qu’un minimum d’entretien ne fait de mal à personne. “Je suis persuadé que le “pack-aging” a son effet. Si je vais jouer aux “hippies” qui refusent les valeurs sociales et qui ont un mode vestimentaire inspirant la marginalité, je serais jugé “sale” et désordonné. Je vis dans une société qui impose un minimum d’entretien vestimentaire et hygiénique. D’ailleurs, j’aime changer de tête, cela me permet d’évacuer le stress. Sans adopter un look spécifique, je porte toujours des trucs qui me vont. Sans que je ne sois pour autant du genre “beau matin”. En fait, Majdi est même prêt à jouer aux caméléons pour plaire aux filles. “Certes, l’intellect compte, le caractère aussi, mais les filles par exemple ont un faible pour les hommes bien habillés”, dit-il. Sami, 19 ans, étudiant, est plutôt du genre sportif; tee-shirt, jeans, baskets et casquette et l’affaire est faite. Sauf que sa tenue sportive doit avoir du goût. “Je suis contre l’idée qui dit que l’habit ne fait pas le moine”. Un jeune branché, habillé de manière “in” ou sportive est jugé, à première vue, d’être ouvert d’esprit. Un autre mal fringué est jugé malotru et sans aucun goût. Un troisième par contre qui tient absolument à sortir en chemise avec cravate et pantalon en toile est considéré “rétro”. La façon de se vêtir reflète l’identité de la personne. Celle qui me convient le mieux est la tenue sportive. Cela dit, quand je sors le soir, je mets des mocassins et une chemise. C’est trop “ringard” de porter des tee-shirts, baskets lors d’une soirée !” Mohamed,19 ans, élève, adore le look latino, cheveux longs et air “séducteur” sont ses armes pour... séduire le sexe faible. “Jean usé, pull original et cheveux longs bien gominés, est mon look favori. D’ailleurs, c’est aussi le style qui plaît aux filles. J’ai remarqué que les centimètres de plus sur mes cheveux me donnent du succès auprès des filles”. Il ne reste à Mohamed que de crier olé olé ! Du côté des filles, les choses semblent plus compliquées. Salma, 19 ans, candidate au bac, adore justement le look latino. “Mon idôle est l’acteur Olivier Martinez qui, avec ses longs cheveux bruns et raides ,garde une touche de finesse avec son corps qui dégage la virilité. Le look que j’apprécie le plus est celui qui marie harmonieusement virilité et finesse. Quant aux habits, peu importe, l’essentiel est d’avoir beaucoup de goût, de la recherche et une touche personnelle”, dit-elle. Abir CHEMLI OUESLATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com