Aziz Dhouib (Pdt. E.S.Z.) :





«Je ne jetterai pas l’éponge» Au début de cette saison votre objectif est de finir parmi les équipes de la 1ère moitié du classement, mais malheureusement l’équipe est en queue de peloton. Que pensez-vous ? Même si nous n’avons pas atteint cet objectif, notre parcours était honorable au classement et nous avons assuré le maintien avec aisance, sans oublier notre qualification en finale de la Coupe de Tunisie qui était un rêve pour les Zarzissiens. Sentez-vous qu’il y a eu une certaine amélioration au sein du groupe et que leur avenir serait meilleur? En comparaison avec les équipes de notre calibre, j’estime que l’amélioration à tous les niveaux est notable. Nos joueurs sont jeunes avec une moyenne d’âge de 23 ans. Je suis sûr qu’ils feront parler d’eux dans les jours qui viennent. Les joueurs recrutés étaient d’un niveau juste moyen. Etes-vous de cet avis? Tout d’abord, je peux affirmer que je suis totalement satisfait du rendement de la quasi-totalité des éléments faisant partie de notre effectif, bien sûr y compris les recrutés. Et puis notre budget ne nous permet pas de faire autrement, en plus nous étions crédibles avec nos engagements envers les joueurs. Avez-vous d’autres satisfactions pour cette saison ? Surtout au niveau de la relation entre les parties prenantes du club. La solidarité et la complémentarité étaient remarquables. Le respect mutuel entre les joueurs et les membres du comité était notre devoir. La bonne gestion quotidienne de l’équipe et le réalisme dans les dépenses nous ont permis de faire renaître la crédibilité du club envers tout le monde. Tous les payements ont été effectués à temps. Sur le plan technique, les efforts fournis par le staff technique dirigé par Lassaâd Maâmmar (enfant du club) ont été derrière l’événement historique et le rêve de tous les Zarzissiens. Suite aux attitudes indignes et intolérables d’une frange de supporters après la défaite de l’E.S.Z face au C.S.H.L, pourrons-nous dire que ce comportement a été dicté par des considérations extrasportives, des rumeurs d’arrangement entre les deux clubs ayant circulé dans la ville? Les deux années au cours desquelles j’ai présidé l’E.S.Z, croyez-moi, je n’ai à aucun moment senti ce genre de pratiques. Nous étions toujours fidèles au respect de l’éthique sportive. Ce jour-là, mes joueurs avaient la tête ailleurs. Avant le match, je les avais même avertis qu’en cas de défaite, les primes seront amputées de 400 dinars. Ces agissements devenus monnaie courante dans nos terrains, n’auront-ils pas des effets négatifs sur la suite de votre mission et peut-être vous pousseront-ils à jeter l’éponge? Absolument pas. Car jeter l’éponge en ce moment et à cause d’une minorité de supporters est inacceptable. Pourtant il est encore tôt pour prendre la décision et tout dépendra de plusieurs facteurs. J’y réfléchirai au moment opportun. L’effectif actuel serait-il reconduit pour une nouvelle saison ? Les joueurs Jebnoun et Jenaouni pourraient partir. Le premier retourner à l’E.S.T et le second en fin de contrat mais il a émis le vœu de renouveler son expérience avec nous . Pour Charles M’bay, il est encore sous contrat pour une autre saison. Mais nous avons l’idée de remédier à quelques lacunes et faire des recrutements meilleurs. Ils est vrai que la qualification est un événement historique pour les Zarzissiens . Alors quelles sont vos chances ? Il est certain que la qualification est un événement grandiose et historique. Mais nous n’allons pas être de simples figurants. C’est vrai que l’E.S.T nous est supérieure à tous les plans. Nous allons ainsi à Radès pour défendre honorablement notre chance. Nous allons nous préparer sérieusement pour cette finale pendant une semaine à Tunis en stage fermé. Et nous n’avons rien à perdre. Cette qualification serait-elle un bon stimulant pour un apport financier de la part des supporters ? Je l’espère bien même si je suis franchement très déçu surtout des Zarzissiens résidant à Tunis qui ont brillé par leur indifférence à venir en aide à leur équipe à part 1 ou 2 personnes que je remercie infiniment. Regrettez-vous d’être à la tête d’une équipe de foot ? Pas du tout. Mais d’être président du club c’est très dur. J’ai frappé à toutes les portes. Car il est inadmissible que les entreprises publiques favorisent plus les équipes dites “grandes” que les autres. D’ailleurs, notre qualification en finale avec un budget très limité va soulever plusieurs interrogations. Et puis je dois reconnaître que les autorités locales m’ont été d’un grand apport. Le mot de la fin ? Je dois d’abord rendre un grand hommage au Président de la République pour son intérêt à toutes les associations dans le pays et surtout pour sa décision de faire retransmettre à la télé notre demi-finale contre Béja. Je rends hommage à notre regretté Docteur Noureddine Sraïeb (ancien responsable des jeunes). Ensuite, je remercie infiniment tous les membres du Comité ainsi que les joueurs et le staff technique qui m’ont facilité la tâche durant deux saisons. Enfin, je dédie cette qualification en finale de la Coupe à ma famille, à mes proches, à tous les supporters fidèles. Propos recueillis par Saâd DRINE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com