Craignant le pire : Washington souhaiterait plus de sunnites au sein du gouvernement irakien





Le Quotidien-Agences Washington a fait pression sur la nouvelle administration irakienne pour qu’elle intègre plus de sunnites, notamment dans la Commission constitutionnelle, pour éviter de gonfler les rangs des insurgés indique le New York Times hier, citant de hauts responsables américains. «Il y a une sensation croissante d’inquiétude à ce sujet au sein du gouvernement américain», a indiqué un haut responsable au journal sous couvert d’anonymat. Selon lui, l’Administration américaine est très déçue par le choix des 55 membres de la Commission chargée de rédiger la constitution irakienne qui a été approuvée mardi par les députés irakiens et qui ne comprend que deux Arabes sunnites, alors qu’ils représentent 20% de la population du pays. Selon les mêmes sources, la secrétaire d’Etat Condoleezza Rice et son numéro deux Robert Zoellick ont fait part de leurs inquiétudes aux autorités irakiennes. Rice s’est notamment entretenue avec son homologue irakien Hoshyar Zebari et le vice-Premier ministre et ministre du Pétrole Ahmad Chalabi. «On ne veut pas donner l’impression que ce gouvernement est made-in-Washington (...) mais Washington s’inquiète de voir qu’il repose sur une base ethnique étroite, il a besoin de faire plus que ça», a dit la même source. Selon une source diplomatique non identifié et non américaine, plusieurs anciens responsables du parti Baath de Saddam Husseïn — majoritairement sunnites ont été approchés par les dirigeants irakiens en vue d’être représentés au gouvernement, mais n’ont reçu aucune responsabilité, ce qui les pousse dans les bras de la résistance.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com