Ahmed Belaïfa, président de l’OECT, au “Quotidien” : “La gouvernance assure la pérennité de l’entreprise”





En marge du 5ème colloque international de l’Institut Tunisien des Experts Comptables (ITEC), “Le Quotidien” a rencontré M. Ahmed Belaïfa, président de l’Ordre des experts comptables de Tunisie (OECT) qui a présenté le concept de la gouvernance et son importance dans le contexte actuel. Tunis-Le Quotidien “C’est la meilleure façon pour assurer la gestion de l’entreprise d’une manière transparente et intègre, et c’est la meilleure façon de faire en sorte que le dirigeant rend compte des résultats de l’entreprise à toutes les parties prenantes. Partant de ces différents concepts, la gouvernance est le plus important moyen pour assurer la pérennité de l’entreprise”. C’est en ces propos que M. Belaïfa nous a défini le concept de la gouvernance, en précisant que plusieurs recherches démontrent qu’il y a un problème de coût de transaction lié à la manière dont on gouverne l’entreprise. M. Belaïfa nous a expliqué qu’une bonne gouvernance permet de transmettre des messages forts à l’adresse des marchés et permet à l’entreprise de gagner la confiance des opérateurs sur le marché et d’avoir la possibilité de lever des fonds à des coûts qui ne sont pas exorbitants. Par ailleurs, notre interlocuteur nous a montré que ce concept est très important dans le contexte actuel qui nous oblige à créer des entreprises et à éviter les défaillances de certaines entreprises existantes pour conserver les emplois et en créer d’autres. Sur le plan national, M. Belaïfa a souligné que les entreprises qui ont connu des défaillances ont été des entreprises mal gérées par des dirigeants qui ne respectent pas les règles de la gouvernance. Dans ce même contexte, le président de l’OECT a noté qu’il faut distinguer entre les problèmes liés à la gouvernance et ceux liés à des choix stratégiques. “Une entreprise pourrait être défaillante malgré une bonne gouvernance. A vrai dire, la mort de l’entreprise peut être liée aux difficultés inhérentes à la concurrence forte sur le marché et non pas pour des raisons de gouvernance”, s’est-il expliqué. Et d’ajouter que la loi du marché fait qu’il arrive une mort de certaines entreprises, pour que d’autres plus performantes soient créées. En ce qui concerne les recommandations qui pourraient être dégagées du 5ème colloque de l’ITEC, M. Belaïfa nous a indiqué que les experts comptables tunisiens continueront à appeler à davantage de vigilance et à l’accélération de la parution de la loi relative à la sécurité financière. Notre interlocuteur nous a affirmé que cette loi sera le cadre juridique favorable à l’instauration d’une bonne gouvernance de l’entreprise à travers l’identification des règles et des normes de ce concept. “Nous faisons en sorte ce que cette loi soit mise en place le plus rapidement possible”, a-t-il conclu. Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com