Festival de la bsissa : Quand gastronomie rime avec culture et traditions





La 6ème édition du Festival de la bsissa s’est tenue le week-end dernier à Lamta. Cette manifestation gastronomique et touristique, devenue une tradition dans cette contrée, a été enrichie par un volet culturel très soutenu. Comme à l’accoutumée, le coup d’envoi de ce festival a été donné à l’espace “Ribat”, le célèbre monument historique de cette ville, dont l’édification remonte à plus de 15 siècles. Organisée par l’Association de la Sauvegarde de la ville de Lamta en collaboration avec la municipalité de cette même localité, cette manifestation vise à promouvoir les différentes vertus de la “bsissa”, d’en faire un leitmotiv de promotion de Lamta et surtout d’attirer l’attention des industriels et des investisseurs désirant faire de ce produit un véritable élément d’industrie alimentaire. Comme chaque année, le traditionnel concours de la “bsissa” s’est tenu en marge des activités culturelles. Ce concours a réuni les participants de plusieurs régions de la Tunisie qui ont présenté 76 variétés de “bsissa”. Volet culturel, les organisateurs de ce festival ont concocté un programme riche et varié qui comprend deux facettes. La première est intitulée “Je mange, je relis”. Elle consiste à faire circuler des livres entre des lecteurs, pour multiplier le nombre de lecteurs. Cette opération se poursuit même après la manifestation. La deuxième ayant pour thème: “Je mange, je peins” a réuni quatre artistes plasticiens, Mongi Maâtoug, Abderrazak Sahli, Baker Ben Frej et Chadli Elloumi. Ces artistes ont peint des tableaux qu’ils ont mis à la disposition de l’Association de la Sauvegarde de Lamta. Au cœur de la tradition La particularité de cette édition du festival de la bsissa est qu’elle a donné l’occasion aux artistes et artisans de toutes les régions environnantes de Monastir, de Sousse et de Tunis, d’exposer leur produit durant l’après-midi de samedi et pendant la journée du dimanche. Melle Wided Missaoui en fait partie. Cette demoiselle détentrice d’un atelier des produits artisanaux de Kairouan a présenté des mosaïques romaines, des tableaux coraniques, mais aussi des œuvres inspirées de celles des plus grands peintres occidentaux comme “La Joconde”, Picasso, “Santa Maria” entre autres. Aux côtés de ces œuvres, de nombreux autres artisans originaires de Lamta ont exposé devant la “Ribat” de nombreux produits artisanaux mettant en exergue les traditions vestimentaires de cette région. Parmi ces spécificités on trouve notamment plusieurs styles de costume traditionnel pour les mariés. Il s’agit de “Bounda”, un costume spécifique pour les mariées de cette région, mais aussi la “Kourdia”, un voile en lin porté par la mariée au septième jour des noces. En plus d’une écharpe en lin, on trouve dans les parures de la mariée de cette région, une ceinture confectionnée aussi à base de lin et dénommée “Cherma”. Les accessoires du foyer conjugal des mariées exposés au cours de cette manifestation relèvent aussi toutes des traditions artisanales spécifiques à Lamta. Parmi ces accessoires on trouve des plateaux en argent destinés à l’étalage des bijoux et des parures pour la mariée dénommée “Tbaq Fedda” et des bouteilles d’encens appelées “fechka”. Omniprésente dans tous les stands de tous les exposants, la bsissa, en dehors du traditionnel concours, a occupé une place de choix dans l’exposition consacrée aux produits du terroir. Pas moins de 9 variétés de ce produit ont été exposées, dont la bsissa avec orge, celle avec du blé, la bsissa droô. Bref, toutes les multiples facettes gastronomiques de ce plat qui remonte à l’époque romaine et byzantine ainsi que les traditions culturelles de la région de Lamta, ont été mises en exergue durant cette édition du festival de la bsissa, dont le succès continue de monter en vitesse de croisière. Ousmane WAGUE __________________ Les lauréats du concours de la bsissa 1er Prix: Association de la Sauvegarde de la ville de Nabeul (1000 D) 2ème Prix: Habiba Chelbi (Lamta) (800 D) 3ème Prix: Aïcha Chtioui (lamta) (500 D) 4ème Prix: Khatira Sassi (Lamta) (Bon d’achat) 5ème Prix: Badra Saïda (150 D) 6ème Prix: Hafsia Ben Abdessalem (Lamta) (150 D) 7ème Prix: Fatma Zouabi (150 D)


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com