Selon Musharraf : Al Qaïda «brisée» par la capture d’Abou Faraj





Le Quotidien-Agences L'arrestation ce mois-ci d'Abou Faraj Al Liby, présenté par les Etats-Unis comme le n° 3 d'Al Qaïda, a contribué à "briser le dos" du réseau. C'est ce qu'affirme le président pakistanais Pervez Musharraf au "Financial Times". "Ils cessent d'exister en tant que corps uni, homogène, bien commandé et contrôlé, verticalement et horizontalement", a déclaré le chef de l'Etat pakistanais, selon le site web du quotidien financier britannique. Le Pakistan accuse l'activiste libyen d'avoir organisé au moins deux tentatives d'assassinat contre le président Musharraf. Les Etats-Unis le considèrent comme le successeur de Khalid Cheikh Mohammed, le numéro trois d'Al Qaïda arrêté au Pakistan en mars 2003. "Il est l'homme qui était chargé des opérations d'Al Qaïda, internes et externes et, naturellement, sur une base personnelle, l'homme qui a organisé les attentats suicide contre moi", a-t-il dit. "Ce dont ils sont capables désormais sont des actions individuelles et collectives déconnectées du commandement central (...). Ils sont en fuite dans les montagnes, sans contact entre eux."


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com