Darfour : Sommet africain pour la recherche d’une solution politique





Un sommet africain s’est tenu hier à Tripoli pour trouver une solution politique au conflit du Darfour, une région de l’ouest soudanais secouée par une guerre civile meurtrière entre populations d’origine arabe et populations d’origine africaine. Le Quotidien-Agences Le sommet s’est ouvert dans la journée dans un grand hôtel de Tripoli et a réuni autour du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, les chefs d’Etat du Tchad, d’Egypte, du Nigeria, du Gabon, du Soudan, auxquels s’est ajouté le président de l’Erythrée, Issaïas Afeworki, arrivé dimanche soir dans la capitale libyenne. Les deux principaux mouvements rebelles du Darfour ; le Mouvement de Libération du Soudan (SLM) et le Mouvement pour la Justice et l’Egalité (JEm - proche des islamistes) ont été invités à Tripoli, mais ne doivent pas participer au sommet à proprement parler. «Ils resteront à proximité pour être consultés par les dirigeants africains en cas de besoin», a indiqué une source officielle libyenne. Un responsable libyen a indiqué que Tripoli considérait que «la stabilité est essentielle pour la sécurité de la région et de la Libye», voisine du Soudan. «Nous confirmons notre engagement à observer le cessez-le-feu, en espérant qu’une date sera fixée pour la reprise des négociations et qu’un calendrier sera établi pour parvenir à une solution politique du conflit du Darfour», a déclaré le ministre soudanais des Affaires étrangères Osman Ismaïl. Les rebelles et le gouvernement de Khartoum ont conclu en avril 2004 un cessez-le-feu, constamment violé depuis, malgré la présence sur le terrain d’une centaine d’observateurs africains pour le superviser. Les négociations politiques entre les deux belligérants engagées à Abuja, sous l’égide de l’UA, sont suspendues depuis février. Elles avaient permis de conclure deux accords sur la sécurité et les secours humanitaires, mais achoppé sur les questions politiques, notamment le partage du pouvoir et des richesses, réclamés par les rebelles.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com