STEG : Nouvelle facture, nouvelle formule





Réduire la consommation, promouvoir de nouvelles sources d’énergie et renforcer la qualité : tels sont les objectifs fixés par la STEG à l'occasion de son 43ème anniversaire. La formule de la tarification progressive, a fortiori optionnelle, est l’une des ces nouveautés. Tunis - Le Quotidien A l’occasion de son 43ème anniversaire, la STEG annonce une série de mesures pour diversifier ses services et permettre à sa clientèle de maîtriser la consommation. Ces mesures ont été annoncées au cours d’une conférence de presse organisée hier à Sidi Daoud, à quelques mètres des éoliennes, par M. Othman Arfa PDG de la STEG. Une nouvelle tarification progressive est en cours d’élaboration et entrera en vigueur en principe au cours de l’année 2005. D’après cette formule, le prix du kwh est fixé selon les tranches horaires. Durant les heures de pointe, le prix du kwh est supérieur aux heures de basse consommation. Le principe est le même en comparaison avec les prix pratiqués par les opérateurs de réseaux GSM. A titre d’exemple, un kwh consommé à partir de 10 heures du soir sera nettement inférieur à 1 kwh consommé en début de soirée. La différence de prix entre les deux périodes de consommation pourrait atteindre les 40%. Cette formule a été choisie pour permettre aux clients de gérer à leur manière la consommation de l’énergie en reportant certaines tâches à des heures où les prix sont les plus bas. Il faut noter cependant que cette formule est optionnelle. Le PDG de la STEG a également annoncé la mise en service de la nouvelle facture. Elle sera plus pratique, plus explicite et comportera au verso une partie pour véhiculer les messages promotionnels de la STEG. M. Arfa a par ailleurs longuement expliqué le déséquilibre entre le prix de revient du kwh et le prix de vente actuel. Compte tenu de la hausse jugée irréversible des produits pétroliers sur le marché mondial, un réajustement des produits utilisant l’énergie a été rendu nécessaire. En effet selon les études économiques, l'augmentation du baril de pétrole d’un dollar engendre un coût supplémentaire de 35 millions de dinars pour l’économie nationale. Face à cette conjoncture, la STEG a placé la maîtrise de l'énergie au rang de priorité. Un projet est actuellement en cours pour la génération de l’électricité par le système du turbinage hydraulique. On réfléchit ainsi à une solution utilisant cette énergie peu coûteuse. Une visite des 44 éoliennes a été organisée à cet effet à l’intention des journalistes. Lotfi Touati


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com