Eté et publicité : La fièvre s’installe !





A mesure que le mercure monte annonçant la saison chaude, une véritable fièvre gagne de plus en plus les annonceurs publicitaires. Depuis le début du mois de mai, les investissements amorcent un mouvement à la hausse. Tunis - Le Quotidien Période de forte consommation, l’été est incontournable pour les annonceurs de différents secteurs qui révèlent déjà des chiffres assez cossus pour financer leurs campagnes de communications-multimédias. Les spécialistes dans le domaine considèrent que la pression concurrentielle est de plus en plus forte tant pour les annonceurs que pour les médias. “Cette pression confirme la mutation profonde que connaît le paysage médiatique en Tunisie et qui va se manifester davantage dans les mois à venir à travers le développement d’outils de plus en plus performants pour le choix de la stratégie-média la plus adaptée (mesures d'audience plus pointues, retour sur investissement...), laissent entendre des spécialistes dans la mesure de l’impact publicitaire relevant de l’Agence Med-Média. Depuis le mois de mai, les stratégies média commencent à évoluer avec la saison estivale. D’après les estimations des spécialistes, une enveloppe globale qui dépasserait six (6) millions de dinars a été consacrée à la mise en route de campagnes publicitaires par différents annonceurs”. * 5 milliards D’ailleurs, au cours du mois d’avril, les investissements-médias ont atteint un niveau comparable à ceux réalisés durant le mois de Ramadan, période où on enregistre souvent les pics les plus élevés en terme de communication publicitaire. Plus de 5 milliards 226 millions de nos millimes ont été en fait investis dans la pub au cours de ce mois. Ces investissements ont atteint en fait un niveau beaucoup plus important qu’en avril 2004. Il s’agit d’une évolution de près de 80% avec une progression de plus de 35% pour ce qui est des investissements publicitaires pour la télévision, plus de 15% pour la presse écrite et près de 25% de croissance réalisé dans l’affichage urbain dont les investissements ont frôlé les 500 mille dinars toujours au cours du même mois (avril 2005). S’agissant de l’impact de ces campagnes sur le consommateur, l’agence Med-Média a réalisé en fait une étude dans le Grand Tunis. Cette étude menée au cours de l’été 2004 et qui a ciblé un échantillon de 1000 personnes a pour objectif de mesurer l’impact de l’affichage publicitaire habillant les bus de la société du transport de Tunis (TRANSTU) et d’une société privée de transport urbain. Les résultats de cette étude ont révélé que plus de 70% de la population enquêtée déclare avoir mémorisé plusieurs campagnes. L’été, saison par excellence des sorties et des festivités et qui suscite la mobilité de nos concitoyens, tend ainsi à être la saison privilégiée pour les annonceurs qui ne lésinent pas sur les moyens pour attiser la frénésie d’achat des consommateurs. Hassen GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com