Territoires occupés : Sharon joue les sauveurs





Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a approuvé une série de "gestes" de bonne volonté envers les Palestiniens afin d'aider le dirigeant Mahmoud Abbas à affermir son pouvoir et ce malgré un regain de violences, a affirmé hier un responsable israélien. Le Quotidien-Agences Parmi les mesures, figurent la libération de 400 détenus palestiniens, l'autorisation de retour des Palestiniens qui s'étaient retranchés en 2002 dans l'église de la Nativité de Bethléem en Cisjordanie avant d'être expulsés vers l'Europe, ainsi que la possibilité pour des Palestiniens contraints de quitter la Cisjordanie pour la bande de Gaza de rentrer chez eux. L'armée israélienne devrait également diminuer le nombre de barrages routiers tenus par l'armée en Cisjordanie, a précisé ce responsable, qui a requis l'anonymat. Ces gestes reprennent en fait les engagements pris par Sharon lors du sommet de Charm el-Cheikh en Egypte au mois de février. Sur les 900 prisonniers palestiniens qu'Israël s'était engagé à libérer, seuls 500 d'entre eux l'ont été jusqu'à présent. Les dirigeants israéliens ont justifié le retard pris par l'application des promesses faites à Charm el-Cheikh en accusant M. Abbas de n'avoir pas respecté ses engagements à propos du désarmement et du démantèlement des "organisations terroristes", faisant référence notamment au mouvement islamiste radical Hamas. Selon ce responsable, les "gestes du Premier ministre sont destinés à affermir le pouvoir d'Abou Mazen (Abbas) face aux terroristes". Il a précisé que les mesures envisagées seront appliquées après le retour du Premier ministre et du dirigeant palestinien de Washington la semaine prochaine. Abbas doit rencontrer le président américain George W. Bush le 26 mai tandis que Sharon doit se rendre à New York où il participera notamment à une réunion de l'AIPAC (American Israeli Public Affairs Committee), le lobby pro-israélien aux Etats-Unis. "Nous allons voir quels engagements va prendre Abou Mazen auprès du président américain, vis-à-vis de la lutte contre le terrorisme", a poursuivi ce responsable. Il a toutefois souligné que l'armée israélienne "n'hésitera pas à frapper les terroristes car nous ne pouvons admettre que la vie de citoyens israéliens soit mise en danger". Une vive tension règne depuis mercredi dans la Bande de Gaza à la suite notamment des tirs de plusieurs dizaines d'obus de mortiers et de roquettes vers des colonies israéliennes et le territoire israélien. L'armée israélienne a ainsi mené mercredi son premier raid aérien en quatre mois dans la Bande de Gaza contre un groupe de militants du Hamas qui s'apprêtait à tirer au mortier sur une colonie juive, tuant l'un d'entre eux. Deux autres Palestiniens ont été tués dans des accrochages avec l'armée israélienne dans la Bande de Gaza depuis mercredi dont un hier.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com