M.D.S. : Retour en force des remous…





• Une pétition appelant à retirer la confiance du S.G circule dans les régions • Les mécontents s’attachent à l’élection d’un S.G adjoint Tunis-Le Quotidien Les remous reprennent de plus belle au sein du Mouvement des Démocrates socialistes. Les sympathisants de l’ex-secrétaire général du parti font actuellement circuler une pétition appelant les militants à retirer la confiance de l’actuel secrétaire général en raison de la “paralysie” dont souffrent les structures du mouvement… Combien va tenir encore le consensus qui a marqué le congrès du MDS tenu en août 2004? Cette question est désormais sur toutes les lèvres des démocrates socialistes et des observateurs rompus aux rouages du paysage politique national. C’est que le vent des querelles intestines commence à souffler de nouveaux sur ce parti qui n’arrive pas à retrouver son équilibre sous l’effet des crises successives qui le secouent depuis de nombreuses années. Les partisans de M. Mohamed Moâda, ex-secrétaire général du Mouvement reviennent à la charge pour déplorer la “paralysie des structures du parti” et le “blocage en matière de préparatifs pour le congrès”. Plusieurs membres du Bureau politique appartenant à cette tendance font, en effet, circuler depuis quelques jours, une pétition dans laquelle ils appellent à retirer la confiance du secrétaire général du parti au niveau de Tunis, Sfax, Sousse, Kébili et Tozeur. Les mécontents s’attachent également à l’élection d’un secrétaire général adjoint parmi les 25 membres du Bureau politique afin qu’il remplace M. Ismaïl Boulehya en cas de nécessité. Du côté de la tendance du Secrétaire général, on se refuse à tout commentaire au sujet de ces nouveaux rebondissements. Toutefois, des sources proches du courant ayant M. Taïeb Mohsni pour chef de file soulignent que “toutes les tendances assument la responsabilité de l’inertie dont souffre le parti depuis de nombreuses semaines”, tout en les appelant à la retenue afin de poursuivre la restructuration du parti dans l’espoir de tenir un “congrès démocratique” avant la fin de l’année 2005 conformément aux décisions du dernier Conseil national du Mouvement. D’autant plus que seul un congrès sur la base des élections et non pas du consensus permettrait au MDS de se débarrasser de la “malédiction” des querelles intestines… W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com