Tunis : Il tue accidentellement le pseudo amant de sa femme





L’affaire présente est constituée d’éléments dignes d’un polar puisque tous les ingrédients sont réunis pour porter le suspense à son apogée. Argent, tentation et trahison sont à l’origine de ce drame. Tunis - Le Quotidien Rares sont les couples qui ne passent pas par l’épreuve de la location du domicile conjugal. Il faut dire qu’il est tout à fait naturel qu’on soit locataire lorsqu’on commence sa vie. L’important, c’est qu’il faut rester dans le constructif et se serrer la ceinture afin de devenir un jour propriétaire de son propre logement. Entre-temps, il faut compter sur la chance pour tomber sur un bon proprio. En d’autres cas, c’est un véritable parcours de combattant qui attend les jeunes couples lesquels pourraient toujours déménager d’une maison à une autre, non sans être à l’abri des ennuis et des tracas. C’est du moins ce qui ressort du dossier de cette affaire dont les protagonistes ne sont autres que deux jeunes mariés, fonctionnaires de leur état, et locataires d’un étage d’une villa située à Ben Arous. A vrai dire, c’est le hasard qui les a conduits vers ce quartier résidentiel de la ville de Ben Arous. Peu de temps avant de convoler en justes noces, les deux fiancés lisaient pratiquement tous les jours les annonces publiées dans les journaux pour trouver une maison à louer. Leurs efforts ont fini par donner justement leurs fruits. Une famille proposait de louer un étage de villa à un prix raisonnable. Après avoir fixé un rendez-vous avec le propriétaire, les deux fiancés se sont rendus sur les lieux. D’emblée, ils ont été agréablement surpris par l’état du local. Mieux encore, le propriétaire les a bien reçus et était très coopératif lorsque les deux fiancés ont voulu négocier le prix fixé d’avance par leur futur proprio. Finalement, un arrangement fut trouvé et on commença ainsi à installer les nouveaux meubles et autres articles électro-ménagers dans une ambiance de fête et de joie. Bien évidemment, les lieux ne furent occupés par les jeunes mariés qu’après avoir passé la lune de miel. De retour à leur nouveau domicile, le jeune couple s’installa au premier étage, devenant par la même occasion les voisins de leur nouveau propriétaire lequel occupait avec sa femme le rez-de-chaussée. Il s’agit, en effet, d’un couple de retraités qui passait beaucoup plus de temps chez leurs enfants que chez eux. Cela est d’autant plus vrai que l’épouse, à soixante-ans , avait choisi de vivre chez sa fille aînée. Le mari, quant à lui, était du genre casanier et ne quittait, pour rien au monde, sa villa. Il voulait, de cette manière, prouver à son entourage qu’il pouvait toujours compter sur lui-même. D’ailleurs, à soixante deux ans, il faisait du sport. Sa promenade matinale à vélo était tellement sacrée que même en hiver, il se réveillait tôt pour faire le tour du quartier sous les regards admiratifs de ses voisins. Peut-être ce sont là les secrets de son éternelle jeunesse. Il paraissait, en effet, beaucoup plus jeune qu’il ne l’était. Bien sûr, cet avantage a encouragé notre retraité à adopter une conduite assez “légère” pour un homme de son âge. Un petit faible pour le sexe faible Il ne faut pas aller jusqu’à le considérer comme étant un coureur de jupons, mais il avait un petit faible pour le sexe faible. Ce qui fait qu’il ne ratait aucune occasion pour contempler une fille par-ci et admirer une belle plastique par-là. L’on peut, ainsi, comprendre pourquoi il a accepté de louer le premier étage de sa villa à un prix “très bas par rapport à sa vraie valeur immobilière. Il faut dire que la jeune mariée n’était pas du genre à passer inaperçue. Certes, elle n’était pas de ces femmes provocantes et allumeuses, mais elle avait un charme et une grâce qui font tourner bien des têtes. Que dire alors d’un vieillard qui a perdu à jamais l’affection et la sensualité puisque sa femme, pour des raisons de santé, n’était plus en mesure de remplir ses devoirs conjugaux? C’est dans cet état d’esprit que le propriétaire s’est mis à réfléchir afin de trouver le moyen lui permettant de se rapprocher du jeune couple. Au départ, il avait proposé ses services, mais c’était insuffisant pour arriver à ses fins. N’empêche que, par la force des choses, il a fini par comprendre qu’à l’image de tous les jeunes mariés, ils avaient des problèmes d’argent et que le jeune couple arrivait à peine à joindre les deux bouts. C’était une occasion en or pour le propriétaire qui en a profité pour se présenter comme étant le messie envoyé spécialement afin de venir en aide aux jeunes mariés. Il commença dès lors par fermer les yeux sur les retards dans le paiement du loyer pour aller jusqu’à leur prêter de l’argent. A aucun moment, les deux mariés n’ont pensé qu’il s’agissait d’un coup monté aux objectifs malveillants. Raison par laquelle ils ont continué à traiter leur propriétaire comme un véritable ami. Ils l’invitaient de temps en temps chez eux et la jeune mariée lui préparait même ses plats préférés. Ce fut le début d’une aventure qui allait prendre la couleur d’un drame. C’est que le jour où le retraité a décidé de passer à l’acte en allant aborder directement la jeune mariée, lui faisant des avances, il a été repoussé d’une manière assez violente. Cela a coïncidé avec l’arrivée du mari qui, à un moment, a cru que sa femme le trompait. C’est alors qu’il s’en est pris au propriétaire, le poussant dans les escaliers. Il perdit l’équilibre et vint percuter de plein fouet une rampe. Le choc fut si violent que la victime a trouvé la mort sur le coup. L’époux est allé ensuite se rendre volontairement aux agents de l’ordre, avouant les faits. Il a été écroué en attendant d’être traduit en justice. H. MISSAOUI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com