Cinq GI’s et un général irakien tués : La Résistance prend le pas





Cinq GI’s et un général irakien chargé de la sécurité ont été tués hier tandis que les attaques se multipliaient à Bagdad et dans le nord de l’Irak et ce, malgré “une opération vigoureuse” en cours à l’ouest de la capitale. Le Quotidien-Agences Deux soldats américains ont été tués avant-hier soir dans deux incidents indépendants dans le nord de l'Irak, selon un communiqué militaire. Le premier est mort à la suite de ses blessures, après une attaque à la voiture piégée contre sa patrouille au nord de Tikrit, a précisé l'Armée américaine. Le deuxième soldat est mort dans un accident de la route dans l'après-midi, près de Kirkouk, à 290 km au nord de Bagdad. Une enquête a été ouverte pour déterminer la cause de l'accident. Trois autres soldats américains ont été tués et un autre a été blessé dans deux attaques séparées à Mossoul, dans le nord de l’Irak, a annoncé l’armée américaine hier dans un communiqué sans donner plus de précisions sur les circonstances de ces attaques. Quatre autres GI’s ont été grièvement blessés suite à trois attaques-suicide qui ont visé une base américaine à Samarra. Un général abattu Entre-temps, un général chargé de la sécurité a été abattu hier à Bagdad. “Des hommes armés ont assassiné le général Wael Al Roubaie, le responsable de la salle des opérations au secrétariat d’Etat à la sécurité intérieure”, a indiqué le gouvernement dans un communiqué. L’attaque a eu lieu à l’aube dans le “quartier Mansour (…) où des hommes armés à bord d’une voiture de couleur blanche ont ouvert le feu sur le général, le tuant ainsi que son chauffeur”, selon le texte. Cette salle des opérations a été mise en place par le nouveau gouvernement du Premier ministre Ibrahim Jaâfari, début mai, pour coordonner la lutte contre la violence, considérée comme une priorité absolue par le nouvel exécutif irakien. L’attaque a été revendiquée par le groupe Zarqaoui. Dans le nord de la capitale, une attaque à la voiture piégée a été commise près d’un restaurant populaire, faisant quatre morts et 113 blessés, a annoncé une source du ministère de l’Intérieur, sans pouvoir avancer de bilan précis pour le moment. Au nord de Bagdad, neuf Irakiens ont été tués et 14 autres blessés, dont un responsable kurde, dans une série d’attaques. Cinq d’entre eux ont trouvé la mort dans un attentat-suicide à la camionnette piégée à Touz Khormatou. “La camionnette a explosé devant le siège du Qaïmmakam (responsable administratif) de la ville”, selon, la police de la ville , située à 70 km au sud de Kirkouk. Dans cette dernière ville située à 255 km au nord de Bagdad, deux Kurdes ont été tués et cinq autres blessés dans des tirs de mortier. La police a indiqué que les tués et blessés appartiennent à une même famille revenue s’installer dans la ville dont elle avait été chassée, au profit des Arabes par le régime du président déchu Saddam Husseïn. A Samarra, à 125 km au nord de Bagdad, deux soldats irakiens ont été tués et un autre blessé par des tirs de mortier contre l’armée et la police irakiennes. Arrestations en série A l’ouest de Bagdad, pas moins de 285 suspects irakiens ont été arrêtés en moins de 24 heures lors de la plus vaste opération conjointe irako-américaine jamais menée, selon l’armée américaine. Cette opération autour d’Abou Gharib est “destinée à chasser, tuer ou capturer des terroristes ayant planifié des attaques à Bagdad”, selon la même source. Bagdad et sa périphérie ont été frappées par 126 attaques-suicide à la voiture piégée depuis mars contre 25 pour toute l’année 2004, selon un responsable américain. Depuis début mai, 21 attaques y ont été perpétrées. Hier encore des tracts signés de l’Organisation Al-Qaïda en Mésopotamie, le groupe du Jordanien Abou Moussab Al Zarkaoui, menaçant de mort les policiers et les soldats irakiens, ont été distribués à Doura, quartier situé dans le sud de Bagdad, selon une source sécuritaire.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com