Plus de 70 morts dans une série d’attaques : Journée sanglante en Irak





• Quatre soldats américains tués hier, huit depuis 48 heures Quatre GI’s ont été tués hier en Irak et ce au moment où le gouvernement dénoncait avec force le caractère aveugle des violences qui ont fait plus de 70 morts en deux jours, dont 62 dans une série d’attaques à la voiture piégée avant-hier à travers le pays. Le Quotidien-Agences Quatre soldats américains ont été tués hier dans deux attaques séparées à Bagdad, portant à huit le nombre de militaires américains tués depuis 48 heures, selon des communiqués de l’armée américaine. Trois soldats ont trouvé la mort dans l’explosion de leur convoi dans le centre de Bagdad et un quatrième a été tué par les balles d’un tireur qui l’a abattu à partir d’une voiture. Lundi, quatre autres soldats ont trouvé la mort dans des attaques survenues près de Haswa, près de 50 km au sud de Bagdad, selon l’armée américaine. "Toutes ces opérations portent l'empreinte d'une violence aveugle contre les civils", a déclaré le porte-parole du gouvernement Leith Koubba, faisant référence aux attaques perpétrées avant-hier contre un restaurant de Bagdad, un lieu de prière chiite au sud de la capitale, et la double attaque-suicide à Tall Afar, dans le nord de l'Irak. "Il n'y avait ni police ni armée" sur les lieux de ces attaques, a-t-il dit, en affirmant que les deux premières attaques avaient fait chacune onze morts, ce qui porte le bilan des attaques de lundi en Irak à 62 morts. Hier, deux personnes ont été tuées dans une attaque à la voiture piégée à Bagdad, alors que cinq civils ont été abattus au sud de la capitale et trois autres dans la zone rebelle située au nord de Bagdad, où deux corps ont été aussi trouvés. * L’Algérie et l’Irak Koubba a relevé un parallèle entre la violence en Irak et en Algérie, l'attribuant à des extrémistes sunnites. "En Algérie, il n'y avait ni présence étrangère ni différentes communautés religieuses et pourtant les groupes extrémistes y ont massacré plus de 150.000 personnes", a-t-il dit. "La violence en Irak n'est liée ni à la présence étrangère, ni aux différences communautaires ni encore au processus politique", a-t-il affirmé. Evoquant l'action des autorités pour contenir la violence, il a indiqué qu'"au cours des derniers jours, six millions de dollars ont été saisis et 300 suspects ont été soumis à des interrogatoires". "Un atelier servant à piéger des voitures a été découvert contenant de quoi en préparer 70", a affirmé Koubba, estimant qu'"il s'agit du plus important atelier du genre jamais découvert en Irak". L’attaque la plus sanglante de lundi a été commise à la tombée de la nuit contre des chiites turcomans et kurdes à Tall Afar dans le nord de l'Irak. "Trente-cinq personnes ont été tuées et 25 autres blessées quand deux voitures piégées conduites par des kamikazes ont foncé, lundi à la tombée de la nuit, sur une foule rassemblée sur le lieu d'une attaque au mortier à Tall Afar", à 80 km à l'ouest de Mossoul, a indiqué un responsable du Parti démocratique du Kurdistan, Abdel Ghani Ali Yahia. "Les habitants se sont rassemblés sur les lieux pour apporter des secours aux familles de deux des leurs, Hassan Bekdache et Habib Jomaa, lorsque les deux voitures piégées sont arrivées et ont explosé". Les blessées ont été évacués vers la ville de Sinjar, à l'ouest de Tall Afar, a-t-il ajouté faisant remarquer que le quartier Mouallimine était habité en majorité par des chiites kurdes et turcomans. ________________________ Un homme d’affaires turc enlevé Un homme d’affaires turc a été enlevé en Irak par des hommes armés qui réclament que son entreprise cesse ses activités dans ce pays, a rapporté l’agence de presse semi-officielle Anatolie. Selon la chaîne d’information NTV, la société de l’homme d’affaires transporte du sable pour les travaux de construction en Irak. Le Turc est parti il y a dix jours en Irak et sa famille était sans nouvelles de lui depuis quatre jours, ajoute la chaîne. Les Turcs sont souvent la cible d’attaques en Irak, où environ 90 d’entre eux, principalement des chauffeurs de camions, ont été tués au cours des derniers mois, la plupart dans des attaques perpétrées sur des routes, certains à l’occasion d’un enlèvement. ________________________ Un responsable du régime irakien déchu libéré Le Quotidien-Agences L'un des responsables de l'ancien régime irakien figurant sur la liste des 55 personnes les plus recherchées, a été libéré sous le gouvernement d'Iyad Allaoui pour des raisons de santé, a annoncé hier un responsable. "Ghazi Hammoud al-Obeidi a été libéré sous le précédent cabinet", a déclaré le porte-parole du gouvernement Leith Koubba, dans un point de presse à Bagdad, ajoutant que la justice a lancé un mandat pour l'arrêter à nouveau. Obeidi est un ancien responsable du parti Baâth dissous, responsable de la province de Wasset (centre). Il avait été arrêté le 7 mai 2003, moins d'un mois après la chute du régime de Saddam Husseïn. Selon la presse irakienne, il souffre d'un cancer et ses jours sont comptés.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com