C.S.H.L. : Tout pour rectifier le tir





Les choses se compliquent pour le C.SH.L. A quatre journées de la fin du championnat, le club banlieusard n'arrive pas à se dépêtrer des profondeurs du classement, son compteur restant bloqué à 19 points. La fin de la compétition risque d’être pénible pour les Hammam-Lifois, à commencer par cette semaine, à l’occasion du périlleux déplacement à Gafsa. Durant ces quatre rencontres, le C.S.H.L aura à se déplacer deux fois à Gafsa et à Zarzis, soit deux concurrents directs pour le maintien et à jouer deux autres à Hammam-Lif contre l’U.S.M et le C.A. Pour revenir au match de dimanche dernier contre l’E.O.G.K à la Marsa, le sursaut d’orgueil qu’on attendait de Chihi et consorts n’a pas eu lieu, nonobstant leur situation critique au classement. Pire, les joueurs, probablement paralysés par l’importance de l’enjeu, n’ont pu s’exprimer de la manière qu’il fallait pour négocier positivement cette rencontre. Les erreurs élémentaires commises par le gardien Ben Thabet, suite à un faux rebond et Hamdi qui ont précipité la défaite, prouvent, si besoin est, la fragilité psychologique des joueurs qui n’arrivent plus à se libérer, malgré l’expérience consommée de bon nombre d’entre-eux. La déclaration désabusée de l’entraîneur Nizar Khanfir, à l’issue du match, est la parfaite illustration du désarroi des Hammam-Lifois: “Encaisser deux buts sur des erreurs aussi élémentaires est rageant et n’est pas fait pour permettre aux joueurs d’évoluer sereinement. Nous n’avons pas su aborder le match par le bon bout. Pourtant après le 1er but de l’EOGK, les joueurs ont essayé de revenir dans le match, mais une deuxième erreur aussi “bête” que la 1ère a sonné le glas de nos chances pour recoller au score. Maintenant le reste du parcours sera encore plus difficile, mais nous allons tout mettre en œuvre pour nous en sortir”. Dans ce contexte, le match de ce dimanche contre E.G.S.G à Gafsa constitue l’une des dernières cartes pour les deux formations, surtout pour les locaux qui n’ont plus droit à l’erreur, car, pour eux, tout point perdu risque de passer double dans le décompte final. Pour les Hammam-Lifois,il devient plus qu’impératif d’éviter la moindre défaite jusqu’à la fin du parcours, sous peine de voir ses espoirs de maintien s’envoler définitivement. Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com