Troubles du sommeil : 30% des Tunisiens, des couche-tard





“Le sommeil et ses troubles”, tel est le thème d’une brûlante actualité de la Campagne grand public initiée par Sanofi-Aventis. Les statistiques révèlent à ce propos que 30% des Tunisiens souffrent d’insomnie. Radioscopie d’un phénomène qui gagne du terrain. Tunis-Le Quotidien Une grande campagne de sensibilisation sur le sommeil et ses troubles a été lancée le 13 avril 2005 par les laboratoires Sanofi-Aventis. Les troubles du sommeil sont considérés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme étant un problème de santé publique. En effet, 35% des adultes se plaignent de ces troubles qui sont modérés à sévères dans 10 à 15% des cas. En Tunisie, les chiffres disponibles montrent que la prévalence de l’insomnie occasionnelle est de l’ordre de 20% à 30% dans la population générale. Il va sans dire que plusieurs facteurs entrent en jeu de par le mode de vie actuel et provoquent l’insomnie. Celle-ci étant par définition la diminution de la durée habituelle du sommeil et/ou l’atteinte de la qualité du sommeil avec retentissement de la veille au lendemain. Sa fréquence augmente avec l’âge. L’insomniaque ressent son sommeil comme difficile à obtenir, insuffisant ou non récupérateur. Les spécialistes distinguent trois types d’insomnies: les insomnies occasionnelles qui ne durent que quelques jours et les insomnies transitoires qui durent de 2 à 3 semaines. Celles-ci font partie de la vie. Elles sont le plus souvent liées à une cause facilement repérable. Quant aux insomnies chroniques, les troubles surviennent au moins trois fois par semaine depuis plus d’un mois. Pour ce qui est de la Tunisie, sur les 20 à 30% d’insomniaques, 10% de ces insomnies évoluent vers la chronicité. 20% des personnes ne sont pas satisfaites de leur sommeil et seulement 1 insomniaque sur 5 se préoccupe des troubles du sommeil. C’est dans ce cadre que s’inscrit justement la campagne grand public initiée par Sanofi-Aventis. L’objectif majeur de cette campagne est de faire prendre conscience à la population tunisienne que l’insomnie peut très bien gâcher une vie. D'ailleurs, la fatigue et la somnolence au volant sont souvent aussi dangereux que l’alcool. Des statistiques montrent à ce sujet que plusieurs accidents sont dus à l’endormissement au volant ainsi que le niveau élevé des risques induits par la fatigue et la somnolence au volant. «Prendre la route avec un manque de sommeil ou rester volontairement éveillé pendant longtemps afin de parcourir plus de kilomètres, implique les mêmes effets négatifs sur les capacités du conducteur que la présence d’alcool dans le sang». Il a été prouvé qu’au-delà de 17 heures de veille active, les réflexes de l’automobiliste diminuent autant que s’il avait 0,5 g d’alcool dans le sang. Ainsi, l’association d’une conduite prolongée à un manque de sommeil est une combinaison dramatique pour la sécurité de l’ensemble des conducteurs. «Conduire en état somnolant multiplie par huit le risque d’avoir un accident corporel». Bien dormir est donc une nécessité pour avoir une bonne mine mais aussi pour ne pas gâcher sa vie sur plus d’un plan. Pour nos concitoyens qui s’apprêtent à passer des examens, il est important de savoir que le sommeil est indispensable à l’apprentissage et à la mémorisation des données. Il faut alors bien s’occuper de son sommeil et le prendre au sérieux. «On peut tous passer une mauvaise nuit, et même, des mauvaises nuits lorsqu’on traverse une période perturbée par des soucis, des problèmes de santé... Néanmoins, quand les difficultés ne sont plus occasionnelles, mais régulières, il faut en parler à son médecin. Il peut aider à débloquer une situation qui n’est pas encore dramatique grâce à des moyens simples. Le fait d’en parler aide aussi à mieux comprendre ce qui se passe. L’automédication est déconseillée. Enfin, quand les troubles durent, malgré l’intervention du médecin traitant, l’avis d’un spécialiste des troubles du sommeil peut être utile», affirme le Dr Sylvie Royaut-Parola (psychiatre et neurobiologiste, spécialiste des troubles du sommeil) dans une interview accordée à e-santé. Maryem KADA ___________________________ Comment bien dormir ? Pour avoir un bon sommeil, il y a huit règles à respecter : — Observer des horaires réguliers de coucher et de lever — Mettre en place une routine de coucher apaisante (lecture, bain chaud, musique douce...) — Aménager un environnement favorable au sommeil — Choisir une literie confortable — Ne pas travailler au lit, bannir ordinateur et télévision de la chambre — Finir son repas deux à trois heures avant de se coucher — Pratiquer régulièrement une activité sportive... mais pas dans les dernières heures précédant le sommeil — Eviter la caféine après 17 heures de même que la nicotine et l'alcool.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com