U.S.M. : Formation chambardée





L’U.S.M ira ce dimanche à Béni Khalled à la recherche d’une victoire qui confortera sa position au milieu du tableau. Les Bleus ne cachent pas leur volonté d’arracher la cinquième place à la fin de cette saison. C’est donc sans concessions que l’équipe évoluera devant un adversaire qui cherchera la victoire et rien que la victoire. Les Monastiriens tenteront, sans doute, de profiter de la pression qui sera exercée sur leur adversaire pour imposer au match leur rythme et leur manière. Pour être très clair, il faut préciser que si le comité du club et son cadre technique déploient sans cesse des efforts pour conserver le même sérieux et la même combativité du groupe, en contrepartie, certains joueurs ont joué avec économie et avec un esprit défaitiste assez manifeste. On ne cache plus cette réalité à Monastir. L’équipe a d’ailleurs perdu plusieurs points en raison du relâchement volontaire —il faut le préciser— de certains éléments. A chaque match où l’adversaire est sérieusement concerné par le résultat (face aux équipes menacées particulièrement), on se rend compte que trois ou quatre joueurs n’évoluaient pas sur leur vraie valeur. Un vrai casse-tête pour l’entraîneur et les dirigeants monastiriens. Mais ces derniers insistent sur le fait que le phénomène reste limité et ne concerne qu’une minorité de joueurs dont les noms sont désormais connus mais qu’on préfère bien sûr ne pas citer. * L’énigme de l’entraîneur Lotfi Rehim sera contraint, ce dimanche en particulier, à modifier peut-être largement sa formation rentrante. Des éléments-clés devront laisser leur place à d’autres. Ces changements toucheront surtout la défense mais aussi la position d’avant de pointe. L’entraîneur monastirien ne peut plus tolérer que son équipe soit scindée en deux: un groupe combatif jouant pour la victoire et un autre évoluant avec des calculs… Rien donc n’est moins sûr que celui des noms des joueurs rentrants. Certes, il existe des joueurs qui sont au dessus de tout soupçon et ils l’ont prouvé aux derniers matches, mais il existe d’autres dont la présence sur le terrain ne peut que nuire aux objectifs et à l’ambiance de l’équipe. Ceci est désormais clair bien qu’on préfère actuellement minimiser cet état de fait et relativiser ses proportions. Y. BEN HMIDA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com