ATJA : Le “rendement” du Comité directeur sous la loupe de la base…





La moisson de la première année du mandat du nouveau comité directeur de l’Association tunisienne des jeunes avocats (ATJA) sera au centre de l’assemblée générale de l’Association prévue pour le 30 avril courant. Raison pour laquelle on s’attend à un débat chaud sur le rendement de l’équipe sortie des urnes de son dernier congrès. Tunis - Le Quotidien La discussion et l’adoption des rapports moral et financier sont l’unique point inscrit à l’ordre du jour de la première assemblée générale ordinaire de l’ATJA. Le débat portera essentiellement, de ce fait, sur l’évaluation de l’action du Comité directeur de l’Association tout au long de la première année de son mandat. Les avis des jeunes avocats divergent à ce propos. D’aucuns estiment, en effet, que “le Comité directeur de l’Association a failli à ses devoirs en matière d’encadrement des avocats en herbe et de résolution de leurs problèmes professionnels”. Ces avocats opposés aux orientations du comité directeur donnent du grain à moudre. “On fait face désormais, à un désintéressement quant aux dossiers relatifs à la galère des avocats stagiaires, à la transparence en matière de répartition des aides judiciaires ainsi qu’à la situation actuelle que traverse la profession”, souligne un jeune avocat mécontent. Les détracteurs du Comité directeur pensent également que le rôle de l’Association créée par feu Me Abderrahmane Hila “ne se limite pas à l’organisation de quelques conférences et à l’intervention auprès du ministère du Commerce et de la BTS pour l’octroi de voitures populaires et de crédits à une poignée de jeunes avocats”, en indiquant que l’Association devrait être “une tribune pour le débat libre et démocratique sur les maux de la profession”. De l’autre côté de la barricade, les partisans du Comité directeur composé de neuf membres “plutôt modérés”, on tient à préciser que l’ATJA n’a aucunement une vocation syndicale et militantiste comme le Conseil de l’ordre. “C’est une association à vocation culturelle. N’empêche qu’on n’a ménagé aucun effort dans le cadre de ce que permettent les attributions de l’ATJA d’attirer l’attention du Conseil de l’ordre, et du ministère de la Justice et des Droits de l’homme sur les préoccupations de la base”, souligne une source proche du comité directeur... W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com