Marché central : Des prix mi-figue, mi-raisin





Le retour du soleil et du beau temps depuis deux jours a eu un impact positif sur l’offre et la demande du côté du Marché central. Seulement, en matière de poissons et contrairement aux quantités de plus en plus abondantes, les prix sont loin d’être doux. Tunis - Le Quotidien La tendance de l’offre et de la demande au niveau du Marché central semble suivre à merveille les penchants paradoxaux de la météo qui ne cesse de se balancer entre les extrêmes. En effet, le retour depuis deux jours du soleil et la hausse progressive de la température n’étaient pas sans entraîner des conséquences positives au niveau de l’approvisionnement du marché. Au Marché central, un véritable baromètre de l’offre et de la demande en matière de fruits, légumes et viandes, il est aisé de constater que la profusion notamment pour ce qui est des légumes et des fruits et à un degré moindre les poissons est au rendez-vous. * Profusion Dans le pavillon des légumes, hier aux alentours de 10h30, l’ambiance qui régnait témoigne d’une amélioration claire et nette de l’offre et de la demande. Pommes de terre, oignons et carottes occupent en fait le haut du pavé en terme d’abondance mais aussi au niveau de la qualité des produits exposés. Les trois produits qui sont les plus prisés par les ménagères qui sillonnaient les rayons du marché, sont également proposés à des prix abordables. Il s’agit plus ou moins d’un prix unique pour ces trois denrées de base, à savoir 480 millimes le kilo. Le même prix est fixé pour les choux pommés. Néanmoins, en ce qui concerne les petits pois, les prix demeurent relativement élevés. Le kilogramme est en fait proposé entre 1d180 et 1d300. * Melons En matière de fruits, la diversité de l’offre est encore plus perceptible. Oranges, pommes, bananes, fraises et melons, qui font leur apparition, sont en fait disponibles en quantités très abondantes et avec une qualité assez satisfaisante. Côté prix, on trouve les clémentines et les maltaises à 660 M/kg, les pommes, suivant la catégorie, entre 700 millimes et 2 dinars le kilo. Pour ce qui est des melons rouges et jaunes, leur prix est par contre loin d’être à la portée des petites bourses. Pour la première variété le kilo est fixé à 2d,600 contre 3d,200 pour la deuxième. La même tendance se vérifie du côté des bananes qui ont renoncé depuis une bonne période à leur “prix populaire”. Elles sont proposées à 2d,300 le kilo. * Poissons frais à prix chauds Chapitre poissons et fruits de mer, la tendance s’est améliorée d’une façon nette par rapport aux dernières semaines. La variété de l’offre est au rendez-vous en cette matinée du vendredi. Le week-end qui semble pencher vers le beau temps a encouragé ainsi bon nombre de nos concitoyens à programmer des recettes à base de fruits de mer. Bien que les prix n’aient point suivi la même tendance de l’offre, bon nombre de nos concitoyens n’ont pas hésité à se ruer vers les rayons des poissons. 5,6 tonnes de poissons ont, en effet, approvisionné le Marché central hier. Les prix ont été de toutes les couleurs. Les sardines, ces poissons dont le prix a été souvent à la portée, sont proposées en effet dans un intervalle de prix allant de 1d400 à 1d600 le kilo. Les rougets sont proposés selon leur catégorie entre 3d600 et 12d. Les chevrettes entre 7 et 10 dinars. Alors que les calamars ont été proposés entre 3d800 et 12d le kilo. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com