Attaques à Bagdad, émeute dans la prison de Bucca : L’Irak se révolte





Bagdad a connu hier une opération-suicide, la troisième en deux jours, tandis qu’un camp géré par l’armée américaine était le théâtre d’une émeute de détenus, la deuxième en 15 jours, à la suite du meurtre d’un prisonnier. Le Quotidien - Agences Cinq personnes ont été blessées dans une attaque commise près de l’ambassade de Russie dans l’ouest de Bagdad et l’armée américaine a indiqué que l’un des blessés était un soldat de son convoi visé. L’attaque a été revendiquée par le groupe d’Abou Moussab Al-Zarqaoui, chef du réseau Al-Qaïda en Irak, dans un communiqué sur un site Internet islamiste. “Il s’agit d’un attentat-suicide commis par un kamikaze au volant d’une voiture de type Opel qui a fait exploser son véhicule au passage d’un convoi de l’armée américaine”, a déclaré une source du ministère irakien de l’Intérieur. Dans un premier temps, la même source avait indiqué que l’explosion, de forte puissance, avait été provoquée par une bombe artisanale placée sur le bord d’une route, dans le quartier Mansour. Sur place, un correspondant de l’AFP a vu les débris d’une voiture et les restes d’un corps humain et un témoin a indiqué avoir vu “une voiture de type Opel exploser au passage de quatre véhicules Humvee de l’armée américaine”. Il a également affirmé avoir vu les restes d’un corps humain appartenant, selon lui, au kamikaze. L’attaque survient au lendemain d’une double attaque-suicide à Bagdad visant un convoi de la police irakienne, qui a fait onze tués et 37 blessés. Les attaques se sont multipliées récemment avant la formation du nouveau gouvernement que certaines sources politiques estiment possible dimanche à la reprise des réunions du Parlement élu le 30 janvier. Le Premier ministre désigné, Ibrahim Jaâfari, élu sur la liste soutenue par le clergé chiite, poursuivait ses consultations avec les représentants des listes kurde et de celle du chef de gouvernement sortant Iyad Allaoui. La liste de Jaâfari peut compter sur 146 élus, les Kurdes alignent 77 députés et le bloc Allaoui 40 dans le Parlement de 275 sièges. Par ailleurs, un soldat du corps américain des Marines a été tué avant-hier par un tir de mortier “ennemi” dans la province d’Al-Anbar, dans l’ouest de l’Irak, a indiqué vendredi l’armée américaine. Selon un communiqué de l’armée américaine, le tir a visé un camp des Marines à Hit, à quelque 300 km à l’ouest de Bagdad. Les forces américaines continuent de faire face dans la vaste province sunnite aux résistants irakiens, en dépit d’une opération massive en novembre contre le bastion de Falloujah, à 50 km à l’Ouest de Bagdad. * Emeute A Camp Bucca, dans le Sud-ouest de l’Irak, un prisonnier a été tué par des co-détenus, ce qui a provoqué une émeute qui a fait douze blessés parmi les prisonniers, a annoncé l’armée américaine. L’émeute a éclaté avant-hier dans les baraquements du camp de 6.000 prisonniers situé dans les environs de la ville portuaire d’Oum Qasr. “Les gardes ont repris le contrôle de la situation et ont soigné les douze détenus blessés”, indique l’armée américaine, soulignant que les violences n’ont opposé que les prisonniers et n’ont pas visé les soldats américains. Ces violences interviennent deux semaines après des émeutes dans ce centre qui ont blessé douze prisonniers et quatre soldats américains et à propos desquels le Comité international de la Croix-Rouge a demandé une enquête. Camp Bucca avait connu une autre émeute afin janvier qui avait fait quatre tués et six blessés parmi les détenus. Dans d’autres attaques, deux civils ont été tués et cinq autres blessés à Bagdad. Un civil a été tué et un autre blessé dans l’explosion d’une bombe au passage d’un convoi de l’armée irakienne dans l’est de Bagdad. Dans le quartier Wahda, dans le centre de Bagdad, un obus est tombé dans la nuit sur une habitation, tuant un civil et en blessant quatre. Au nord de Bagdad, trois soldats irakiens, deux policiers et un camionneur étranger ont été tués dans des attaques jeudi soir et vendredi, selon des sources de sécurité. L’armée américaine a, par ailleurs, annoncé avoir arrêté 17 suspects et saisi des armes dans une opération lancée, conjointement avec les forces de sécurité irakiennes, dans l’ouest de Bagdad. Au sud de Mossoul, dans le nord de l’Irak, quatre suspects ont été arrêtés, selon un photographe de l’AFP accompagnant les troupes américaines, lors d’une opération à l’aube dans la localité de Sallamiyah.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com